A toi – Claudia PINEIRO

Pour ne rien vous cacher, en commençant ce roman, j’avais peur de lire une bluette. Je fus heureusement vite détrompée : ça démarre tambour battant, et le rythme ne faiblit pas.

Nous suivons Inès, qui a découvert des lettres d’amour adressées à son mari par « A toi ». Le soir même, elle le suit et assiste au drame.

En femme pratique, elle élabore des plans pour disculper son mari.

En parallèle, nous suivons les conversations téléphoniques de sa fille enceinte qui ne veut rien avouer à ses parents et qui préfère s’en remettre à un inconnu rencontré à la gare routière.

La tension ne faiblit pas, jusqu’au final en apothéose.

Une belle découverte ; une lecture que j’ai adoré.

L’image que je retiendrai :

Celle des gants de vaisselle dont Inès se sert pour visiter l’appartement de « A toi » et qu’elle oublie d’enlever dans le café en face.

Babel, 1 mars 2017, 176 pages

15 réflexions au sujet de « A toi – Claudia PINEIRO »

    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Elle tue bien quelqu’un, mais je ne dirais pas qui…
      Bises et Bonnes Fêtes de Pâques à vous.

      Répondre
  1. Oncle Paul

    Il ne faut pas avoir peur de lire des bluettes, car souvent sous ces textes se cachent de profonds désespoirs. Et il ne faut pas oublier que Daphné du Maurier, ou plutôt ses romans, furent qualifiés parfois de bluettes par des critiques mal inspirés, ou jaloux.

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Daphné du Maurier : des bluettes ? Je suis étonnée. Pour ce livre aussi, ce n’en est pas une, loin de là.

      Répondre

Laisser un commentaire