Après la guerre – Hervé LE CORRE

apres-la-guerre

Rivages, 12 mars 2014, 523 pages

Résumé de l’éditeur :

Bordeaux dans les années cinquante. Une ville qui porte encore les stigmates de la Seconde Guerre mondiale et où rôde la silhouette effrayante du commissaire Darlac, un flic pourri qui a fait son beurre pendant l’Occupation et n’a pas hésité à collaborer avec les nazis. 

Pourtant, déjà, un nouveau conflit qui ne dit pas son nom a commencé ; de jeunes appelés partent pour l’Algérie. 

Daniel sait que c’est le sort qui l’attend. Il a perdu ses parents dans les camps et, recueilli par un couple, il devient apprenti mécanicien. Un jour, un inconnu vient faire réparer sa moto au garage où il travaille. L’homme n’est pas à Bordeaux par hasard. Sa présence va déclencher une onde de choc mortelle dans toute la ville, tandis qu’en Algérie d’autres crimes sont commis…

Mon avis :

Polar coup de coeur de ma BM préférée, je ne pouvais pas passer à côté de cette lecture. Grand bien m’en a pris.

Voilà un polar écrit par un auteur : des phrases ciselées qui font mouche (au point qu’il faut se concentrer tout le long de sa lecture pour goûter chaque phrase) ; l’atmosphère des bas fond d’un ville après la seconde guerre mondiale ; la guerre d’Algérie vue par les yeux d’un appelé ; le retour des camps de concentration.

Mais aussi des flics ripoux ; des communistes qui y croient encore (normal, on est dans les années 50) ; des vieilles voitures et l’absence de chauffage centrale . des femmes cantonnées à la cuisine ou sur le trottoir.

Un roman riche, vous l’aurez compris.

Un jeu du chat et de la souris entre le policier ripoux et le « vengeur ». Qui sera le plus rapide ?

L’image que je retiendrai :

Celle de l’amour d’Olga pour son mari joueur, menteur, tricheur, mais amoureux fou de sa femme et qui reste avec elle jusqu’à la séparation à Auschwitz.

31 commentaires sur “Après la guerre – Hervé LE CORRE

  1. Bonjour Alex
    Lu trois romans d’Hervé Le Corre parus en Série en Noire, mais depuis, j’ai occulté. Peut-être devrais-je m’intéresser à nouveau à lui car ton billet est tentant…

  2. Ton billet me tente mais alors les sujets, la guerre d’Algérie, les camps (enfin le retour des camps), je t’avouerais que pour le moment ça ne me fait pas vraiment envie…

  3. c’est ta critique qui avait renforcé mon avis de la lire en plus de ma BM mais je l’ai lâché car commissaire trop violent trop tordu. je vais peut-être lire la suite « en diagonale comme disait une de mes profs de français… pour ne pas avoir de regrets…

Laisser un commentaire