Camille – Léo BARTHE

camille

La Musardine, 19 février 2015, 368 pages

Résumé de l’éditeur :

Aux abords du XIXe siècle, et aux confins d’une province reculée, dans une noble demeure délabrée, Gérard grandit sous l’autorité ombrageuse d’un oncle aigri en ignorant tout du monde et des affres de l’amour.

Lorsque accidentellement surgit dans sa vie Camille, charmant adolescent selon l’apparence, Gérard, de découverte en découverte, perdra son innocence en suivant une instruction libertine pour le moins fiévreuse et périlleuse.

Mais qui est Camille, et qui se cache derrière cet être mi-ange, mi-démon ? Quelle destinée l’oblige à soumettre son corps à des cruautés qui mènent à l’extase, entraînant Gérard dans son sillage ? La flamboyante passion qui unit les protagonistes de ce long rêve halluciné résistera-t-elle aux révélations d’un passé aussi trouble que mystérieux ?

Mon avis :

Qu’en termes délicats les choses du sexe sont dites dans ce roman….

L’action (ou les actions, devrais-je dire) se déroule(nt) au 19e siècle, et l’auteur en a pris les accents délicats.

L’initiation du personnage principal commence ma fois de façon plutôt décalée avec le personnage mystérieux de Camille : garçon ou fille ? Puis vient s’adjoindre sa femme de chambre, mais je ne vous raconterai pas tout.

Un livre que l’on lit d’une main, par petites touches, pour faire durer le plaisir.

L’image que je retiendrai :

Celle des chevauchées des personnages, prétextes à plaisir sur le cheval lui-même.

Je remercie les Editions La Musardine pour l’envoi de ce roman coquin.

Mardi-c-est-permis

14 réflexions au sujet de « Camille – Léo BARTHE »

  1. manue

    Salut !
    A peine mis que déjà tu me met un petit commentaire, ça me fait plaisir, vraiment !!
    Oh pourquoi tu ne l’as pas aimé ? Bon c’est vrai que l’idée de l’enlèvement c’est un grand classique… C’est Mary Higgins Clark que tu n’aimes pas ou c’est ce roman ?

    Répondre

Laisser un commentaire