Couleurs de l’incendie – Pierre LEMAITRE

Madeleine, je vous adore ! Vous avez planifiez votre vengeance aux petits oignons dans un contexte historique difficile.

Le récit débute pendant les années folles, mais rapidement le spectre nazi se profile.

J’ai aimé le fils de Madeleine, Paul, qui voue un culte à la cantatrice Solange et qui a tout compris du pouvoir de la publicité.

J’ai aimé Dupré qui, de simple détective, devient l’homme de confiance de Madeleine.

J’ai aimé les jumelles de Charles (l’oncle de Madeleine), leur laideur et leur ratelier (expression de ma grand-mère).

J’ai aimé Léonce et Robert et leurs parties de jambes en l’air torrides.

J’ai aimé Vladi, même si je n’ai pas compris un mot de ce qu’elle a dit (à part quand elle parle allemand).

Chers personnages, j’avais hâte de vous retrouver et découvrir quelle autre ficelle Madeleine tirait.

J’ai aimé que le récit prenne place dans ce contexte historique, l’auteur se tenant au plus près de l’époque.

J’ai aimé l’humour fin et ai été ému à certains moments.

Ce que je n’ai pas aimé : la fin et mon attente du troisième et dernier opus qui commence.

Oui, bien sûr, il est question de la fraude fiscale aussi, mais cet aspect m’a moins intéressé (cela existe depuis que les impôts existent, et cela ne cessera jamais, soyons réalistes).

Merci, Monsieur Lemaitre pour vos romans qui, à chaque fois, me passionnent.

L’image que je retiendrai :

Celle de Paul dans son fauteuil roulant à une époque où rien n’était prévu pour les personnes handicapés.

Albin Michel, 3 janvier 2018, 544 pages

42 commentaires sur “Couleurs de l’incendie – Pierre LEMAITRE

  1. Bonsoir Alex, il faudrait déjà que je lise le premier, Au revoir là-haut mais cela ne m’a pas tentée. Je ne sais pas pourquoi surtout que j’ai bien aimé le film de Dupontel. Bonne fin d’après-midi.

  2. C’est le premier billet que je lis sur ce roman qui pour l’instant, ne me tente pas, alors que j’avais adoré son Goncourt.

  3. J’ai hâte de le lire et d’ailleurs je pense me l’offrir en version broché pour ne pas attendre 😉 d’autant plus s’il y a un autre opus en préparation. Savoir si Dupontel va vouloir adapter au ciné la suite !
    Bises

    1. L’auteur était l’invité de France culture hier midi, et c’était passionnant. Mai sil n’a pas parlé d’une adaptation.

  4. Je n’en attendais pas moins de Lemaitre. Je me réserve ce roman pour un peu plus tard, même si je trépigne de le lire je suis gênée par le fait que trop de monde en parle en ce moment.

  5. Je me rends compte que tu es à la seule de mes connaissances à avoir été aussi enthousiaste et à être au diapason de mon plaisir (je suis en train de l’écouter).

Laisser un commentaire