D'après une histoire vraie – Delphine de VIGAN

histoire-vraie

JC Lattès, 26 août 2015, 484 pages

Présentation de l’éditeur :

« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L.
L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser.»

Mon avis :

J’aime lire les oeuvres de fiction de cette auteure, ses deux précédentes (auto)-biographies m’ayant déçues.

C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé sa plume efficace, qui maîtrise les codes du genre suspens. Cela se sent, mais qu’à cela ne tienne, le propos de l’écrivain est ailleurs.

Celle-ci interroge les effets de réels dans la narration, pour finir par aborder les « effets de fiction » dans cette même narration.

Mais peu importe que ce soit vrai ou faux, ce qui compte, c’est l’histoire et ce que l’auteure nous dit de la vie, de la société qui nous entoure. Peu importe l’écrivain, seul son texte compte, que la narratrice redécouvre elle-même avec le recul et un point de vue différent.

J’ai aimé le personnage de L. qui, grâce à ses techniques, est capable de produire n’importe quelle sorte de textes crédibles.

L’image que je retiendrai :

Celle du personnage principal descendant dans la cave de sa maison de campagne : le lecteur s’attend à ce qu’on l’enferme dedans….

Une citation :

« (…) de certains mots, de certains regards, on ne guérit pas. Malgré le temps passé, malgré la douceur d’autres mots et d’autres regards. » (p.317)

31 commentaires sur “D'après une histoire vraie – Delphine de VIGAN

  1. j’ai moyennement aimé: j’ai apprécié l’exercice de style et le fait que le livre soit addictif, on a envie de connaître la fin et à un moment cela empêche de refermer le livre mais je n’aime les autofictions et côté nombrilisme elle se pose un peu là quand même et cela finit par être irritant…

  2. Je suis comme toi, je m’en fiche que ce soit vrai ou faux… Je sais que j’aime beaucoup la plume de l’auteur, j’ai hâte de me faire enfin mon propre avis sur ce livre.

  3. J’ai lu d’elle « Jours sans faim » qui m’a énormément plu parce qu’il s’imposait à moi et s’impose encore…Un livre qui traduit très bien le mal-être des anorexiques.

Laisser un commentaire