Défaite des maîtres et possesseurs – Vincent MESSAGE

defaitedesmaitresSeuil, 7 janvier 2016, 304 pages

Présentation de l’éditeur :

Iris n’a pas de papiers. Hospitalisée après un accident de voiture, elle attend pour être opérée que son compagnon, Malo Claeys, trouve un moyen de régulariser sa situation. Mais comment s’y prendre alors que la relation qu’ils entretiennent est interdite ?

C’est notre monde, à quelques détails près. Et celui-ci, notamment : nous n’y sommes plus les maîtres et possesseurs de la nature. Il y a de nouveaux venus, qui nous ont privés de notre domination sur le vivant et nous font connaître un sort analogue à celui que nous réservions jusque là aux animaux.

Mon avis :

Commençons par le style : je dois dire que j’ai été agréablement surprise par le rythme : des phrases très longues, puis des arrêts brusques ; un vocabulaire recherché. Il faut se laisser porter par la petite musique de l’auteur.

Le propos ensuite : c’est dur, très dur. Placer l’homme au niveau à la fois des animaux de compagnie et des bêtes d’abattoirs démontre finalement la polyvalence de notre espèce.

Le roman d’anticipation n’est généralement pas ma tasse de thé (mais alors, vraiment pas). Le récit m’a plusieurs fois mis mal à l’aise, mais il a le mérite de faire réfléchir sur le traitement des animaux d’abattoirs.

L’image que je retiendrai :

Celle des batteries dans lesquelles sont élevés les hommes jusqu’à l’âge de 14-15 ans, avant de partir être découpé.

Je suis d’accord avec Clara : des pages brillantes dont on ne sort pas indemne.

26 réflexions au sujet de « Défaite des maîtres et possesseurs – Vincent MESSAGE »

  1. Asphodèle

    Voilà un livre qui devrait plaire à l’Association L214 (que je suis de près) et qui se bat contre la maltraitance animale en prônant le VEGAN (là par contre…je ne suis pas, ahem^^)… Mais il est vrai que mettre les humains à la place des animaux, ça doit faire mal ! 😉

    Répondre

Laisser un commentaire