Double nationalité – Nina YARGEKOV

P.O.L., 8 septembre 2016, 688 pages

Présentation de l’éditeur :

Vous vous réveillez dans un aéroport.

Vous ne savez pas qui vous êtes ni où vous allez.

Vous avez dans votre sac deux passeports et une lingette rince-doigts.

Vous portez un diadème scintillant et vous êtes maquillée comme une voiture volée.

Vous connaissez par coeur toutes les chansons d’Enrico Macias.

Vous êtes une fille rationnelle.

Que faites-vous ?

Mon avis :

Je crois que c’est la première fois que je lis un roman Prix de Flore. Et je dois dire que j’ai beaucoup aimé.

D’abord le ton, qui m’a enchanté : c’est décalé, drôle, et toujours juste. Quel dilemme d’être prise entre deux nationalités, deux cultures, deux façons de penser. Sans oublier les clichés sur l’une et l’autre culture.

J’ai aimé cette étrange Yazigie, le second pays du personnage principal, que l’on découvre, dans la seconde moitié du roman, être un vrai pays (dont je tairai le nom pour plus de suspens). J’aurais dû m’en douter avec l’histoire du dessin animé de La Petite Taupe, mais je suis passée à côté.

On sent une passion du personnage principal pour Enrico Macias et Dalida, un peu décalé en ce 21e siècle.

Un roman qui se déguste, même si l’explication finale m’a quelque peu déçue.

L’image que je retiendrai :

Celle du SDF dans la rue du personnage principal à qui elle donne son diadème à son arrivée à Paris.

Merci Keisha pour cette très belle idée de lecture.

20 commentaires sur “Double nationalité – Nina YARGEKOV

  1. Le thème m’intéresse et en plus elle parle de la Petite Taupe, la star des dessins animés de mon enfance… Presque 700 pages tout de même mais je note.

  2. Je suis passée complètement à côté de cette sortie de septembre… Il faut dire que vu l’avalanche à cette période, heureusement qu’il y a les blogs pour faire un peu de tri 😉

  3. Ah ben là tu piques ma curiosité avec cette histoire de Yazigie! Suis allée à Prague il y a deux ans et j’ai bien vu cette petite taupe partout là-bas :D)
    Et puis si c’est un roman qui se déguste…
    Bises

  4. Une de mes profs de la fac nous a fait lire le début de ce roman, il me tente beaucoup mais j’ai un peu peur des 600 pages et plus ! ^^ Je tenterais peut-être 🙂

Laisser un commentaire