Entre deux mondes – Olivier NOREK

Le roman commence abruptement, continue en Syrie nous décrivant cette guerre sale, et se poursuit à Calais dans la Jungle.

J’ai aimé (aussi bizarre que cela paraisse) découvrir cette Jungle de l’intérieur : son organisation avec ses Champs-Elysées, ses différents secteurs, ses trafics, la place des organisations humanitaires.

J’ai aimé l’amitié entre le Military Men Adam qui attend désespérément sa femme et sa fille, et le jeune garçon qu’il sauve de l’esclavage sexuel et dont la langue est coupée.

J’ai aimé découvrir leur parcours de vies avant Calais et leur espoir sans fin.

J’ai souri aux déformations des mots français : Youké pour l’Angleterre, ou Djafari pour Jules Ferri.

Une lecture qui a suscité des émotions fortes : l’espoir à chaque attaque de poids-lourds que certains puissent tout de même passer malgré la violence de l’action ; la fraternité active des policiers pour aider le garçon à passer ; le désespoir quand le destin s’en mêle.

Un roman qui décrit des situations terribles de façon lucide (qui a cru un moment que le démantèlement de la Jungle serait définitif, non mais franchement ?) mais plein d’humanité.

Plus qu’un roman policier, une ode à la fraternité.

L’image que je retiendrai :

Celle de la plage derrière la Jungle qui permet à Adam et au jeune garçon de se ressourcer.

Michel Lafon, 5 octobre 2017, 413 pages

Merci, M. Norek pour votre dédicace : certains voyages sont des cauchemars

23 commentaires sur “Entre deux mondes – Olivier NOREK

  1. Je n’ai encore jamais lu Olivier Norek, mais en ce moment je le vois beaucoup sur les réseaux. Ce roman pourrait me plaire. Je pensais qu’il écrivait des thrillers glauques… Je me suis trompée !

    1. Non, non, ses 3 premiers livres étaient des polars (pas vraiment thriller glauque) mais déjà très encrés dans la réalité.

Laisser un commentaire