Evaporé – Anne-Solen KERBRAT

Edition du Palemon, 7 octobre 2016, 320 pages

Présentation de l’éditeur :

Pierre Alleux, courtier en assurances, doit se rendre à Bruxelles pour négocier un gros contrat. Il n’y arrivera jamais. Il disparaît des écrans radars avant d’attraper son train. Inquiète de son silence, son épouse s’en ouvre aux forces de l’ordre. Mais elle n’est pas la seule à s’interroger sur cette « évaporation » soudaine. Pierre avait une existence moins lisse qu’il n’y paraissait…

Mon avis :

Qui est vraiment Pierre Alleux ? Le doute plane lors de son « évaporation » dans la nature.

Qui lui en veut vraiment ? Menait-il une double vie ?

Un roman plein de suspens du début à la fin.

Je n’avais pas forcément fait le rapprochement avec les évaporés japonais, ces adultes qui disparaissent un jour, sans que jamais personne ne les retrouve. L’auteure place son action en France, et finalement, ça fonctionne plutôt bien.

Je rejoins toutefois l’Oncle Paul et son bémol sur la fin du roman : un peu rapide.

L’image que je retiendrai :

Celle du quai de la gare où tout se joue.

Je remercie Babelio et les Editions du Palémon pour l’envoi de ce roman.

17 commentaires sur “Evaporé – Anne-Solen KERBRAT

  1. Bonjour Alex
    Effectivement la fin est un peu rapide mais elle laisse sur sa faim. Du flou entoure le personnage de Léon, l’acquisition de papiers d’identité et d’autres bricoles qui auraient demandé à être mieux expliquées. A mon avis.

  2. Ah je pense que celui là pourrait me plaire, j’aime bien quand ça se passe dans les gares et que les gens disparaissent 😉 merci pour la découverte, je note le titre

    Pour Lucie je suis comme toi, le résumé m’avait beaucoup plu je le trouvais vraiment sympa mais j’ai été vraiment déçue du livre :s comme quoi …

Laisser un commentaire