Grossir le ciel – Franck BOUYSSE

grossirleciel

Manufacture de livres, 9 octobre 2014, 240 pages

Résumé de l’éditeur :

L’abbé Pierre vient de mourir. Gus ne saurait dire pourquoi la nouvelle le remue de la sorte. Il ne l’avait pourtant jamais connu, cet homme-là, catholique de surcroît, alors que Gus est protestant. Mais sans savoir pourquoi, c était un peu comme si l’abbé faisait partie de sa famille, et elle n’est pas bien grande, la famille de Gus. En fait, il n’en a plus vraiment, à part Abel et Mars. Mais qui aurait pu raisonnablement affirmer qu’un voisin et un chien représentaient une vraie famille ? Juste mieux que rien.

C’est justement près de la ferme de son voisin Abel que Gus se poste en ce froid matin de janvier avec son calibre seize à canons superposés. Il a repéré du gibier. Mais au moment de tirer, un coup de feu. Abel sans doute a eu la même idée ? Non.

Longtemps après, Gus se dira qu’il n aurait jamais dû baisser les yeux. Il y avait cette grosse tache dans la neige. Gus va rester immobile, incapable de comprendre. La neige se colore en rouge, au fur et à mesure de sa chute. Que s’est-il passé chez Abel ?

Mon avis :

Je restai sur mon très bon souvenir de ma lecture de Joseph de Marie-Hélène LAFON. Et puis le récit se déroule dans les Cévennes profondes, entre Alès et Mende, lieux que connaît très bien Mon Cher et Tendre pour y avoir passé toutes ses vacances.

Oui mais voilà, le charme n’a pas opéré. Je ne suis pas entrée dans la petite musique de l’auteur et l’histoire ne m’a pas passionnée.

C’est très bien écrit, avec des références nombreuses aux oiseaux, très présents dans le récit. Mais cette écriture est trop ciselée pour moi, j’aurais aimé être emportée par ma lecture.

Une histoire noire et pourtant pleine d’espoir.

L’image que je retiendrai :

Celle du chien prénommé Mars parce qu’il a été trouvé au mois de Mars.

18 commentaires sur “Grossir le ciel – Franck BOUYSSE

Laisser un commentaire