Hyenae – Gilles VINCENT

hyenae

 

Jigal, 16 février 2015, 216 pages

Résumé de l’éditeur :

Dans les quartiers, les campagnes, aux abords des écoles, des fêtes foraines, des prédateurs rôdent, chassent et emportent nos enfants. Quatre ans que Camille a disparu. À la sortie de l’école, elle est montée dans une camionnette blanche, et puis plus rien. Quatre ans sans nouvelles, sans demande de rançon, sans la moindre piste. Et brusquement, une vidéo surgie de nulle part.

Depuis quatre ans, Sébastien Touraine, détective privé, s’est coupé du monde. Depuis que cette gamine a été enlevée à Marseille. Depuis qu’il sait qu’elle n’est pas la seule…

Pour aider la commissaire Aïcha Sadia, sa compagne, il va devoir replonger dans une enquête aux confins du supportable. Et pour débusquer le chasseur dont il est devenu la proie, plus d’autre choix que de jouer sa vie et celle des autres…

Mon avis :

Le sujet est intéressant, et l’auteur va même plus loin que d’autres dans l’horreur infligé aux enfants.

Oui mais voilà, je n’ai pas du tout accroché au style. Même les promenades dans les rues de Marseille ne m’ont pas passionnées.

C’est brouillon, c’est répétitif dans le propos, c’est exagéré : les personnages en font trop pour être crédibles à mes yeux.

Yv, Oncle Paul et DBLO avaient pourtant adorés.

L’image que je retiendrai  (attention divulgâchion) :

Celle des lits des trois filles dont les têtes pointent les unes vers les autres et dont les doudous regardent le même poster de Harry Potter.

21 commentaires sur “Hyenae – Gilles VINCENT

  1. Ah quel dommage, j’ai beaucoup aimé ainsi que les autres de Gilles Vincent avec les mêmes personnages. Une série qui me surprend agréablement à chaque lecture

  2. Tout comme un autre Blogueur qui me laisse avec un gros ? au sujet d’un livre qu’il décrit je ressent la même chose avec ton article. Quand j’ai lu le résumé je me suis dit : « super je note immédiatement » et lorsque j’ai lu ton avis je me suis dit « laisse tomber ». J’ai horreur des livres mal écrits !

  3. je crois que cela va être wait and see…
    au niveau des polars on n’est pas obligé d’aimer parce que les autres ont aimé. j’en ai fait l’expérience avec Hervé Le Corre pour « Après la guerre ». avec son flic trop tordu, psychiatrique même.
    c’est ce que je redoute pour les livres de Thilliez ou de Karine Giebel (?). si tu en as à un à me conseiller qui ne soit pas trop abominable de l’un des deux j’essaierai…

  4. Je crois que Gilles Vincent aime bien la surenchère dans l’horreur : Djebel m’avait provoqué une crise de tachychardie il y a 3 ans alors je ne suis pas prête de le relire ! 🙄 J’avais beaucoup aimé le rythme, c’est vrai, je n’ai pas pu le lâcher de la journée (malgré le coeur qui lui lâchait^^) mais le style n’est pas top…

Laisser un commentaire