Iboga – Christian BLANCHARD

Je ne connaissais pas l’iboga, cette plante dont on utilise la racine comme hallucinogène. Comme à mon habitude je ne lis pas les 4e de couverture et j’ai mis du temps à comprendre le titre du roman. Je partais donc avec un double handicap.

Le récit commence à l’emprisonnement de Jefferson Petitbois pour meurtres. Comme nous sommes en 1980, il est condamné à mort et ne cesse de passer devant Louisette qui lui tranchera le coup, un jour.

Mais les élections présidentielles passent par là, et la peine de Jeff sera commuée en perpétuité.

Sauf que Jeff est un violent, que le surveillant principal prend plaisir à faire monter en température. Jusqu’au jour où un surveillant subalterne lui apporte des revues : Jeff découvre alors ce qui se passe en dehors des murs de la prison (comme il n’a personne à l’extérieur pour l’aider financièrement, il n’a même pas la télé).

Puis Jeff va se mettre à écrire, on découvrira alors son parcours et le mystérieux Max.

Un roman qui aurait pu me passionner si l’écriture de Christian Blanchard, sèche, ne m’avait pas laissée au bord du chemin. Je n’ai pas réussi à entrer dans l’univers de son roman.

Une déception en ce qui me concerne, mais je suis sûre que le style et le récit pourront plaire à d’autres lecteurs.

L’image que je retiendrai :

Celle de la petitesse de la cellule de Jeff.

Belfond, 25 janvier 2018, 304 pages

Je remercie les Editions Belfond pour l’envoi de ce roman en avant-première

13 commentaires sur “Iboga – Christian BLANCHARD

Laisser un commentaire