J’ai tué papa – Mélanie RICHOZ

tue-papaSlatkine et Cie, 25 août 2016, 94 pages

Présentation de l’éditeur :

« C’était donc lundi. Un lundi trois. C’est mon chiffre favori parce que je suis né en mars, le trois justement, et que mars est le troisième mois de l’année. Ma date de naissance, c’est le lundi 3.3.2003. Et aussi, nous sommes trois à vivre à la maison. Papa, moi et maman. L’homme, l’enfant et la femme. Le Père, le Fils et le Saint Esprit. Le Tyrannosaure Rex, le Diplodocus et le Stégosaure.Les trois mages de la constellation d’Orion. »

Confronté au monde et à l’hospitalisation de son père, le jeune Antoine livre ses réactions, auxquelles font écho celles de ses parents. Un roman bouleversant, à trois voix, qui nous plonge dans le quotidien d’un garçon autiste.

Mon avis :

coup-de-coeur

Quel texte ! Un récit à trois voix : celle d’Antoine, jeune garçon autiste qui tente d’expliquer le monde autour de lui ; la voix de sa mère, bouleversante ; la voix de son père, toujours présent pour le réconforter quand Antoine panique.

A eux trois, ils forment une famille unie et aimante. Jusqu’au jour du drame.

Nous suivons donc ces trois personnages, leurs pensées et l’évolution d’Antoine.

Un récit court mais qui m’a bouleversé. J’ai fini les dernières pages avec des poissons d’eau dans les yeux.

L’image que je retiendrai :

Celle de la passion d’Antoine pour la couleur verte au point que sa mère colore tout ses plats en vert.

17 commentaires sur “J’ai tué papa – Mélanie RICHOZ

Laisser un commentaire