Je m’appelle Nathan Lucius – Mark WINKLER

Il faut s’accrocher pour lire ce roman : d’abord à cause du style très haché, ensuite à cause de l’histoire.

J’ai été déroutée par le style : nous sommes dans les pensées de Nathan Lucius, qui pense par phrases courtes – sujet, verbe, complément. C’est un peu raide. Parfois ses pensées digressent (là, j’ai sauté des paragraphes entiers).

Ensuite l’histoire : à cause de longs paragraphes de digressions, il n’y a pas vraiment d’action dans ce roman. Seule la seconde partie a commencé à éveiller ma curiosité, jusqu’à la phrase finale qui aurait mérité d’arriver plus tôt.

Je ne vous en dirai pas plus sur l’histoire, car ce serait de la divulgachion, je ne voudrais pas vous ôter le plaisir de la découverte.

Un roman à la voix originale et à l’aspect psychologique profond, mais un peu trop fouillis à mon goût.

L’image que je retiendrai :

Celle du foulard rose, ou peut-être rouge, qui sait.

Anne-Marie Métailié, 26 janvier 2017, 240 pages

12 commentaires sur “Je m’appelle Nathan Lucius – Mark WINKLER

  1. Décidément, tu en dis de moins en moins ^^ Bon, eh bien je vais aller me renseigner pour savoir de quoi il s’agit !!

  2. J’apprécie peu un livre quand le style ne permet pas une lecture fluide. Je passe donc mon tour, en sachant très bien pourtant que si l’écriture est tourmentée c’est peut-être parce que le personnage principal est lui même perturbé….

    1. Question style, tu ne seras pas déçu, en effet. J’espère en tout cas qu’il ne te rebutera pas comme cela a été le cas pour moi.

Laisser un commentaire