La cache – Christophe BOLTANSKI

la-cacheStock, 19 août 2015, 344 pages

Présentation de l’éditeur :

« Nous avions peur. De tout, de rien, des autres, de nous-mêmes. De la petite comme de la grande histoire. Des honnêtes gens qui, selon les circonstances, peuvent se muer en criminels. De la réversibilité des hommes et de la vie. Du pire, car il est toujours sûr. Cette appréhension, ma famille me l’a transmise très tôt, presque à la naissance. »

Que se passe-t-il quand on tête au biberon à la fois le génie et les névroses d’une famille pas comme les autres, les Boltanski ? Que se passe-t-il quand un grand-père qui se pensait bien français, mais voilà la guerre qui arrive, doit se cacher des siens, chez lui, en plein Paris, dans un « entre-deux », comme un clandestin ? Quel est l’héritage de la peur, mais aussi de l’excentricité, du talent et de la liberté bohème ? Comment transmet-on le secret familial, le noyau d’ombre qui aurait pu tout engloutir ?

Mon avis :

Un Prix Femina intéressant, mais un peu brouillon à mon goût. Chaque chapitre n’a rien à voir avec le précédent, aucun fil directeur. Soit, c’est fait exprès et exprime, dans la construction du texte, une construction familiale peu commune.

J’ai tout de même bien aimé la présentation de la maison, en commençant par la cour, puis décrivant les pièces de la maison petit à petit, avec leur lot de souvenirs.

Peu de psychologie, mais des descriptions de faits et gestes des personnages, comme les verrait un enfant.

Une lecture qui ne me marquera pas longtemps.

L’image que je retiendrai :

Celle de la Mère-Grand atteinte de polio et qui fait tout pour que personne ne le remarque.

Une citation :

 » Cette famille n’est qu’une longue suite de pseudonymes, de sobriquets, d’alias achetés ou imaginaires. Des noms plus tout à fait propres à force d’en cacher d’autres qui posent tous la même question : « Qui sommes-nous ? » (p.184)

17 commentaires sur “La cache – Christophe BOLTANSKI

Laisser un commentaire