La chair – Rosa MONTERO

Encore une fois, Rosa Montero nous parle d’amour.

Son personnage principal, Soledad, est, dans ce roman, une sexagénaire fraîchement séparée de son compagnon, par ailleurs mari adultère. Pour tenter de se venger, elle fait appel à un escort.

S’installe entre eux une relation charnelle non tarifée.

Au même moment, Soledad se voit confier une exposition sur les écrivains maudits. L’occasion pour le lecteur de découvrir une palette d’auteurs damnés (dont Anne Perry, ce que je ne savais pas).

Nous découvrons également l’enfance si particulière de Soledad en compagnie de sa jumelle Dolores : la maman avait le sens de l’humour. Mais Dolores, souffrant d’une maladie mentale, est enfermée.

Un roman riche et puissant sur l’amour sororal, l’amour passion qui se termine, l’amour-amitié.

L’image que je retiendrai :

Celle de Soledad enfermée dans sa douche et croyant sa dernière heure arrivée.

Métailié, 12 janvier 2017, 196 pages

20 réflexions au sujet de « La chair – Rosa MONTERO »

    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Oui, les premières sont tarifés, mais tellement peu par rapport aux autres.

      Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Après les deux premières fois, c’est gratuit, il me semble. Il faut dire aussi qu’elle l’aide pas mal.

      Répondre
  1. aifelle

    On dirait qu’il y a un petit désaccord sur les tarifs ! 😉 Il me fait de plus en plus envie ce roman.

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Les tarifs sont clairs 😉 Mais après les deux premières nuits, le jeune homme ne lui fait plus payer les suivantes. Sympa, le gars.

      Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      J’avais beaucoup aimé un de ses précédent roman : L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir.

      Répondre
  2. lorouge

    Ce thème ci ne me tentait pas des masses ;0) mais grâce à toi j’ai vu qu’il y avait d’autres sujets ; par exemple l’exposition sur les écrivains maudits et sur cette sœur différente. Cela m’a donné envie, en plus j’aime beaucoup cette autrice (« Des larmes sous la pluie » est génial, je ne me rappelle plus si tu l’as lu ??) Tu as été la première à me tenter pour cette lecture :0) je l’ai donc acheté aussi en même temps que le Gilles Paris, lequel lirais je en premier ?? ;0)

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Ils sont totalement différents. Rosa Montero est peut-être plus exigeante.

      Répondre

Laisser un commentaire