La dernière nuit du raïs – Yasmina KHADRA

ladernierenuitPocket, 1er septembre 2016, 192 pages

Présentation de l’éditeur :

Nuit du 19 au 20 octobre 2011.
Mouammar Kadhafi, acculé par les rebelles déterminés à libérer la Lybie, a trouvé refuge à Syrte. Avec le jour, viendra la mort.
Entouré d’une poignée de fidèles, le dictateur s’accroche à ses lubies et fantasmes. Lui, l’Élu de Dieu, Guide légitime de la nation, ne peut être renversé. Incapable de voir l’inconcevable réalité de sa fin, il court à sa perte.
Et le tyran se souvient de son ascension et raconte ses dernières heures de tension. Qu’il semble loin l’écho de la gloire passée. La ferveur du peuple est un chant de sirènes…

Mon avis :

De l’auteur, j’avais beaucoup aimé L’attentat et Ce que le jour doit à la nuit. Ce texte m’a un peu déçu par son côté peu romanesque.

J’ai eu l’impression de lire un traité de géo-politique (bon, j’exagère un peu…).

La figure du tyran ne m’a pas passionnée non plus, accro à la cocaïne, qui se rend compte un peu tard de ses erreurs.

En revanche, les apparitions de Van Gogh m’ont posé question : pourquoi cet artiste à l’oreille coupé apparaît-il dans certains rêves du Raïs ? Je n’en dirai pas plus.

L’image que je retiendrai :

Celle de certains de ses généraux, fidèles jusqu’au bout.

club-lecture

18 commentaires sur “La dernière nuit du raïs – Yasmina KHADRA

  1. j’ai aimé ce livre, ce n’est pas un coup de cœur, mais, il dresse un portrait sans complaisance de Kadhafi qui m’a toujours intéressé sur le plan psy, j’avoue une fascination pour le mode de fonctionnement des dictateurs, déformation professionnelle, je présume…

  2. Auteur que je n’ai pas encore lu mais dont certains titres me tentent sauf celui-ci, alors là Khadafi non merci ! Accro à la coke…m’étonne pas qu’il avait des rêves étranges !!! 😀

    1. Pas moi, je l’ai trouvé trop caricatural, et pas assez profond dans le récit de son enfance. Un petit livre qui sera vite oublié.

  3. Je n’avais pas tellement aimé ce roman. J’en garde un souvenir un peu lointain maintenant, mais je me souviens ne pas avoir vraiment cru à cette narration.

Laisser un commentaire