La fille d’avant – J.P. DELANEY

Ce très bon « Tuniraspastecoucher » anglais m’a redonné goût à la lecture.

Premier roman, l’auteur a déjà les codes du bon thriller psychologique : chapitres courts en alternance, personnages biens campés et intriguants, action prenante. Et le petit plus : une maison comme personnage à part entière.

L’auteur lance des fausses-pistes et sait faire rebondir le récit pour nous tenir en haleine.

Peu d’hémoglobine, mais du suspens encore et toujours.

Et puis le manipulateur n’est pas forcément celui que l’on croit, ni la fameuse fille d’avant du titre non plus…

Bref, j’ai adoré !

L’image que je retiendrai :

Celle du questionnaire distribué à chaque postulant pour la location de la fameuse maison. Ce questionnaire est repris en début de chaque partie du livre.

Quelques citations :

Ce qu’il y a d’étrange avec le chagrin, c’est cette façon qu’il a de vous sauter dessus au moment où vous vous y attendez le moins. (p.146)

Lu sur Liselotte.

Je remercie les Editions Fayard ainsi que Netgalley pour l’envoi de ce roman en avant-première.

27 commentaires sur “La fille d’avant – J.P. DELANEY

    1. Me voilà rassurée, en effet. Rien de tel qu’un bon polar pour vous remettre le pied à l’étrier.

  1. Ahn ben ça c’est ce qu’il me faudrait ces temps ci, moi qui peine sur un livre sur deux depuis pas mal de temps, même quand je pioche un supposé thriller !
    Si tu aimes les histoires où les maisons sont des personnages, je te conseille « Les vivants et les ombres ». Ce n’est pas un thriller du tout, plutôt une longue saga familiale, mais j’avais adoré à l’époque !

    1. Une lecture qui m’a redonné goût à la lecture. J’avais lu il y a quelques années : les vivants et le sombres. J’avais adoré.

  2. Je découvre ton blog (via celui de Melliane) et je sens que je vais y revenir régulièrement: les lectures « tun’iraspasdecoucher » ont tendance à froisser mon banquier (parce qu’elles durent peu), mais à me rendre très heureuse! Je note également celui-ci!

Laisser un commentaire