La pension de la via Saffi – Valerio VARESI

Second roman mettant en scène Soneri dans la ville brumeuse de Parme, je découvre le personnage.

A quelques jours de Noël, Ghitta Tavgliavini, la vieille tenancière de la pension de la via Saffi, ne répond plus. Et pour cause, on retrouve son corps sans vie, étendu dans la cuisine de son appartement.

En charge de l’enquête, le commissaire Soneri parcourt les rues de la ville en mettant à jour, au fil de ses pérégrinations, tout un réseau de corruption dont les connections transitent par la pension.

Mais au-delà des accointances et des compromissions, le commissaire Soneri se replonge dans les dédales troubles des souvenirs douloureux de sa jeunesse. Car c’est à la pension de la via Saffi qu’il a rencontré sa femme Ada, décédée en accouchant d’un enfant mort-né.

Le brouillard trouble la mémoire mais n’atténue pas la douleur et le désir de vengeance.

Roman complexe mêlant passé et présent, lutte politique et avortements clandestins, ce roman nous emmène dans les petits rues de la ville où tentent de vivre immigrés de fraîche date et anciens.

Mais la campagne n’est jamais loin, avec son lot de rancoeurs portées depuis des générations et dont il est difficile, sinon impossible de se défaire.

La cuisine italienne n’est pas en reste, et j’ai découvert de nombreux plats traditionnels. L’auteur sait mêler l’utile à l’agréable.

Une belle découverte grâce au stand des Editions Agullo au Salon du Livre Paris cette année.

L’image que je retiendrai :

Celle des confessions au petit matin dans une église froide et presque vide.

Agullo, 23 mars 2017, 320 pages

Merci aux Editions Agullo pour ce très bon conseil de lecture. Vous avez été charmants

10 commentaires sur “La pension de la via Saffi – Valerio VARESI

  1. Bonsoir Alex, ce tome et Le fleuve des brumes viennent de paraître en poche et un nouveau tome : Les ombres de de Montelupo vient de paraître. Je compte bien lire les trois un de ces jours. Plusieurs libraires les conseillent. Bonne soirée.

    1. J’ai hésité avec Les ombres de Montelupo, mais le fait que l’action se déroule en forêt ne me tentait pas.

Laisser un commentaire