La salle de bal – Anna HOPE

Si j’avais été déçue par le premier roman de l’auteure, je dois avouer que ce second a connu un succès grandement mérité.

Je l’ai trouvé plus maîtrisé, les personnages plus fouillés, et plus émouvant. D’accord, je n’en jette plus.

Clem m’a intrigué : pourquoi est-elle enfermée ? On le devine peu à peu et on sent en elle une rébellion contre son milieu et la place de la femme.

Le personnage de Charles m’a plu, au début. Et puis son revirement de bord m’a déçu et mis en colère. Lui qui n’assume pas son homosexualité.

John et Emma me sont plus apparus comme des archétypes de leur époque : des personnes pauvres pour qui il est impossible de maîtriser leur vie. Même si John a une blessure de l’âme plus sévère qu’Emma qui souhaite juste pouvoir respirer.

La salle de bal a, au fond, peu d’importance en elle-même. Les personnages principaux ne font que s’y croiser, l’intérêt du roman est ailleurs.

Le temps d’une belle après-midi, j’ai dévoré ce roman passionnant grâce aux recherches de l’auteure qui m’a ainsi appris du penchant eugéniste de Churchill dans les années 1910.

Dans la note finale de l’auteure, celle-ci explique pourquoi le sujet est sensible pour elle. Elle a su le rendre sensible à la lectrice que je suis.

L’image que je retiendrai :

Celle des longs couloirs sans fin de l’asile.

Gallimard, 17 août 2017, 400 pages

36 commentaires sur “La salle de bal – Anna HOPE

    1. Le premier m’a déçu (pour une fois que je commence par le premier…). Celui-ci est bien meilleur.

  1. Voilà un livre que j’ai adoré ! Je m’étais dit qu’il fallait que je lise son premier roman… ce que je n’ai pas encore fait… Il serait bon que j’y songe.

    1. ‘ai commencé pare lire son premier roman qui m’avait légèrement déçu. Ce second est bien meilleur.

Laisser un commentaire