La tanche – Inge SCHILPEROORD

Jonathan sort juste de prison et retourne vivre chez sa mère. Libéré faute de preuve, il est bien décidé à continuer de suivre sa thérapie afin de ne pas recommencer.

Heureusement, il a un travail et une passion pour les poissons.

Un jour, il pêche une tanche dans le marais près de chez lui et décide de la soigner dans son propre aquarium.

Il est touchant, Jonathan, qui nous explique qu’en prison, les tests de QI ont montré qu’il était en dessous de la moyenne, mais est quelqu’un de persévérant et d’organisé. Et il en faut, de la persévérance et de l’organisation pour vivre avec sa mère asthmatique dans une maison capharnaüm qui va bientôt être détruite.

Mais la mécanique si bien huilé du départ va s’enrayer petit à petit : une mère et sa fille se sont installées dans la maison juste à côté. La mère travaille tard dans un bar et la petite fille est livrée à elle-même toute la journée.

Pour elle, Jonathan est un camarade de choix qui ne s’approche jamais trop près, ne la commande pas et s’intéresse à elle.

Nous suivons donc les pensées de Jonathan qui toujours cherche à se retenir du geste fatal, tout en étant conscient de ses possibilités et de ses dilemmes.

Le suspens monte crescendo jusqu’au final inéluctable.

Un premier roman maîtrisé et juste.

L’image que je retiendrai :

Celle de la tanche dans l’aquarium qui se meurt petit à petit à cause de la chaleur.

Belfond, 17 août 2017, 224 pages

20 commentaires sur “La tanche – Inge SCHILPEROORD

Laisser un commentaire