L’amie prodigieuse – Elena FERRANTE

amie-prodigieuseFolio, 1er Janvier 2016, 448 pages

Présentation de l’éditeur :

«Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l’obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.»

Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée.

Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

Mon avis :

J’avais décidé de lire la trilogie à la suite, mais ce premier volet a fait partie de la sélection de mon club de lecture pour le mois de mai.

Je découvre ainsi les deux amies inséparables, malgré le temps qui passe et le choix de vie que leurs parents font pour elles.

L’arrière-plan du roman m’a le plus intéressé : un quartier populaire de Naples où l’on ne parle que le patois ; les femmes à la maison avec les enfants et les maris au travail ; la violence et les rapports de force omniprésents.

Lila adopte cette attitude très masculine tôt dans son enfance. Elena est plus discrète, qui se laisse influencée par son amie. Si Elena a des notes moyennes, Lila a déjà perçu qu’il faut se battre et souhaite être la meilleure tout le temps.

En revanche, Lila est souvent décrit comme méchante. Je n’ai pourtant pas perçu ce trait de caractère au fil de ma lecture.

Et puis Lila se met à souffrir de crises étranges qui sont restés mystérieuses, sans véritable explication. J’espère en apprendre plus dans le prochain opus.

Autre détail gênant : l’auteure, régulièrement, nous annonce qu’il va se passer un fait marquant, que le cours de sa vie va changer pour deux raisons avant de nous les expliquer. J’ai trouvé le procédé un peu lourd. Pas besoin d’appuyer sur la tête du lecteur pour lui faire regarder dans la bonne direction.

Deux amies que je retrouverai avec plaisir dans le prochain volet.

L’image que je retiendrai :

Celle des chaussures extravagantes que LIla imagine et se bat pour fabriquer.

club-lecture

18 commentaires sur “L’amie prodigieuse – Elena FERRANTE

  1. A la bibli, mais faute de temps (et présence d’autres livres!) je l’ai rendu. Bah, il s’agit d’une série, après tout. Donc autant attendre.

  2. L’arrière plan m’a semblé trop léger pour combler cette histoire d’adolescentes. Pas vraiment envie de suivre leurs aventures. Et en plus, il faut attendre l’écriture des deux derniers tomes.

  3. il est dans ma PAL aussi. j’attends la sortie du 3e pour pouvoir les lire à la suite si le 1e me plaît bien sûr.
    je n’aime pas lire une suite trop longtemps après le T1 ou T2 car je risque d’oublier un peu la trame…

    1. Cela m’arrive aussi, c’est pour cela que je préfère les lire à la suite, quitte à attendre quelques années avant de commencer le premier.

  4. Une lecture qui me tente beaucoup.
    La librairie de Paris me manque énormément … soupir …Quand j’habitais en centre ville à Saint-Étienne j’y allais très très régulièrement pour fureter dans les rayons.
    Bises

Laisser un commentaire