L’année la plus longue – Daniel GRENIER

lanneelapluslongueFlammarion, 17 août 2016, 400 pages

Présentation de l’éditeur :

Thomas Langlois, né comme son aïeul Aimé Bolduc une année bissextile, ne fête son anniversaire qu’une année sur quatre. Mais est-il pour autant, comme l’espère vivement son père, promis au même destin que son ancêtre qui, lui, ne vieillissait que d’une année tous les quatre ans ?

En suivant les vies de ces deux personnages d’exception, L’année la plus longue traverse, de Chattanooga à Montréal, des Great Smokies aux monts Chic-Chocs, près de trois siècles d’histoire de l’Amérique. De la prise de Québec par les Britanniques en 1760 au 11 septembre 2001, de la capitulation des Indiens au combat des Noirs américains, c’est l’âme du continent tout entier qui s’invite et s’anime dans cette fresque épique et familiale.

Ce premier roman, œuvre d’un immense conteur, réussit le pari fou de nous plonger au cœur de la grande histoire et, au-delà, de nous en peindre mille et une autres.

Mon avis :

Commençons par l’aspect positif de cette lecture : j’ai appris plein de choses sur l’Histoire des Etats-Unis et du Québec, par le petit bout de la lorgnette.

Mais que le style m’a déplu : c’est alambiqué, les phrases tournent autour du pot, partent en digressions.

Qui plus est, le récit est construit comme un puzzle, me perdant dans les couloirs du temps.

Je ne me suis donc attachée ni aux personnages ni à l’histoire.

L’image que je retiendrai :

Celle de l’anniversaire de Thomas que son père ne lui fêtait que tous les 4 ans.

15 commentaires sur “L’année la plus longue – Daniel GRENIER

  1. Je suis en train de le lire pour Masse critique et franchement je me force, je n’aime pas le style et l’histoire est assez ennuyeuse. Et comme tu dis on se perd dans le temps, il manque des détails pour accrocher les wagons entre les chapitres !

Laisser un commentaire