L’attrape-souci – Catherine FAYE

Décembre 2001. Lucien, onze ans, vient d’arriver à Buenos Aires avec sa mère. Dans une librairie, il est captivé par de mystérieuses petites boîtes jaunes. Dedans, de minuscules poupées. Selon une légende, si on leur confie ses soucis avant de s’endormir, le lendemain, ils se sont envolés.

Le temps qu’il choisisse son attrape-souci, c’est sa mère qui s’est envolée. Disparue.

Lucien part à sa recherche. Se perd.

Au fil de ses errances, il fait des rencontres singulières. Cartonniers, prostituées, gamins des rues avec qui il se lie, un temps. Et grâce à qui, envers et contre tout, il se construit, apprend à grandir. Autrement.

Rebaptisé Lucio par ses compagnons de route, cet enfant rêveur et déterminé incarne ce possible porte-bonheur que chacun a en soi.

Ce roman offre une belle plongée dans les rues de la capitale argentine, nous fait rencontrer des personnages sympathiques ; mais Lucio m’a paru un peu fade (il faut dire qu’il n’a que 11 ans).

Un roman qui se lit facilement.

L’image que je retiendrai :

Celle de la mère de Lucio, insaisissable.

Lu sur Liselotte grâce à NetGalley et les éditions Mazarine

10 commentaires sur “L’attrape-souci – Catherine FAYE

  1. A la lecture de ton article, j’ai l’impression d’entrer dans un univers qui serait géré par Charles Dickens et Lewis Carroll. Mais ce n’est qu’une impression…

    1. Je n’avais pas fait le rapprochement, sans doute par ce que l’auteure est loin de ces deux « monstres » de la littérature.

  2. Je note ce livre qui me plaira sans doute. Si Lucio est fade, c’est peut-être parce qu’il nous laisse découvrir les personnages à notre manière. Il se met en retrait pour nous laisser nous faire notre propre opinion.

Laisser un commentaire