Le beau mystère – Louise PENNY

L’inspecteur-chef Armand Gamache change de décor pour cette huitième enquête qui ne se déroulera pas à Three-Pines, mais dans un monastère reculé de gilbertins.

Et dans cette enquête, il sera beaucoup question de musique plein-chant et de neumes, donc de chant grégorien. Qu’à cela ne tienne, l’auteure explique remarquablement bien en quoi cela consiste.

Pourtant, ce n’est pas l’enquête en elle-même qui importe dans ce roman, mais plutôt l’élément perturbateur que constitue l’arrivée du supérieur de Gamache Sylvain Francoeur. Pourquoi venir dans ce coin reculé ? Que manigance-t-il ?

J’ai appris que la poule la plus résistante était la Chanteclaire, spécialement issue de croisement pour résister aux hivers canadiens ; et, dans un autre registre, que les textes de Julienne de Norwich était passionnant.

Le suspens est à son comble jusqu’au bout, et je ne vous dirai rien, car la fin du récit laisse planer le doute quant à l’avenir du bras droit d’Armand : Jean-Guy. Non, l’auteure ne peut pas nous laisser comme ça attendre le tome suivant, c’est rageant….

Une série dont je ne me lasse pas, avec un inspecteur-chef capable d’être à l’écoute des émotions de ses semblables, et que j’ai toujours plaisir à retrouver.

L’image que je retiendrai :

Celle des neumes, première écriture musicale connue et qui constitue la clef de voûte de l’enquête.

Lu sur Liselotte

14 commentaires sur “Le beau mystère – Louise PENNY

  1. Le fond de l’enquête semble intéressant, mais j’évite les « séries » que je trouve relativement piège s et encombrantes dans une PAL. Car forcément, on a envie d’y revenir mais j’ai l’impression de m’enfermer !

  2. Tout le monde me dit du bien de cette série…j’ai le premier en livre numérique mais je n’ai pas encore trouvé le temps de m’engager dans sa lecture! Mon rythme de lecture étant très lent ces derniers temps, ça n’est pas encore pour tout de suite!

Laisser un commentaire