Le Carré des Allemands – Jacques RICHARD

carredesallemandsLa Différence, 4 février 2016, 141 pages

Présentation de l’éditeur :

Le Carré des Allemands est une fiction écrite sous la forme d’un journal qui couvre deux générations. Celle d’un homme de 60 ans et celle de son père engagé dans la guerre de 1940 quand il avait 17 ans.

Dans l’écheveau des liens qui subsistent entre un fils et son père, au delà de l’absence, au delà de la mort et du silence,se lève peu à peu le voile sur un secret de famille : « Qu’as-tu fait pendant la guerre, papa? »

Mon avis :

Que la narration est embrouillée, tout ceci n’est pas clair dans la prose de l’auteur, et encore moins pour le lecteur.

Oui, son père s’est engagé dans la Division Charlemagne, mais surtout, il en est revenu. Mais il n’était pas le seul. Le fils en veut à son père, soit. Un père qui l’a abandonné avec sa mère. On peut comprendre qu’il lui en veuille. Mais il y a dans ses pages trop de ressentiments à l’égard du père.

En refermant ce court texte, je me demande encore à quoi cela lui a servi de l’écrire.

Je suis complètement passée à côté de ce livre.

Yv m’avait pourtant donné envie de le lire.

10 commentaires sur “Le Carré des Allemands – Jacques RICHARD

  1. donc je vais passer…
    je cherche un roman sur ce thème en fait : comment se construire quand on est fils de SS ou simplement de sympathisant embarquée dans la folie du Führer …

  2. Dommage, le billet d’Yv était vraiment enthousiaste. Vu mon niveau de fatigue et le peu de temps que j’ai à consacrer à la lecture en ce moment, je ne pense pas prendre le risque d’une lecture difficile et potentiellement décevante.

    1. J’en suis venu à la conclusion que je ne l’avais sans doute pas lu au bon moment avec toute la concentration nécessaire.

Laisser un commentaire