Le chat qui venait du ciel – HIRAIDE Takashi

Il y a deux deuils dans ce roman : celui du narrateur et de sa femme pour le chat des voisins ; celui de l’abandon de leur maison lors de leur déménagement.

J’ai eu un peu de mal avec le style âpre de l’auteur qui, au détour d’un paragraphe, parle de tout autre chose.

Et puis j’ai réussi à me laisser prendre par la narration et par la délicatesse des sentiments décrits par le narrateur.

Comme dans tout roman japonais, la nature est omniprésente, même en pleine banlieue urbaine.

J’ai littéralement ressenti l’attachement de ce couple au chat de leur voisin et leur tristesse de devoir quitter leur appartement et la maison de leur propriétaire adjacente.

Un très beau texte qui m’a été suggéré par Yueyin et Syl. 

L’image que je retiendrai :

Celle de la balle confectionnée spécialement pour le chat qui adore jouer avec.

Editions Philippe Picquier, 28 septembre 2006, 130 pages

29 commentaires sur “Le chat qui venait du ciel – HIRAIDE Takashi

  1. Pas si facile que ça, ce petit roman ! Pour les romans nippons, les phrases me font penser à des paravents, ou des portes coulissantes, qu’il faut toujours tirer pour voir ce qu’il y a derrière !

  2. En général j’aime beaucoup les romans japonais.
    Alors même si c’est pas le genre de livre que je lis en général, ton avis et la couverture attisent ma curiosité. Je le note si j’ai l’occasion de l’acheter. Et toujours la photo qui va avec le livre, je sais pas comment tu fais à chaque fois mais je te dis chapeau !!

    Oui pour moi un roman noir (ou policier et encore plus dans un thriller) ne dois pas finir sur une note romantique, je sais pas, pour moi ça doit rester sombre et dans la lignée du genre principal… là bah finalement on se demande si la fin fait pas partie d’un roman d’amour et c’est un peu dommage je trouve…

  3. Lu il y a longtemps mais j’en garde encore un beau souvenir, celui du chat bien sûr et celui des rues de Tokyo et effectivement de la nature, contente que tu l’aies apprécié 🙂

  4. J’aime me plonger dans ce genre de roman 🙂
    Bravo pour la photo, ça donne vraiment l’impression que le chat de la couverture fixe l’autre chat qui lui ressemble étrangement… 😉
    Bisous et beau dimanche Alex

Laisser un commentaire