Le crime était signé – Lionel OLIVIER

crime-signe

Fayard, 18 novembre 2015, 360 pages

Présentation de l’éditeur :

À peine seize ans, cette gamine retrouvée nue, étranglée près du cimetière… Et ces pervers qui s’exhibent entre les tombes… Et ce fumier qui croit séquestrer l’innocence qu’il a perdue…

Morte d’avoir trop ou mal aimé ? 

Des halls de banlieue, zones de non-droit, à la propriété somptueuse d’aristocrates au-dessus des lois, la Crim’ est malmenée, impuissante à répondre au drame des parents ! Alors que l’ADN reste muet, un témoin « signe » une vérité singulièrement humaine…
Mon avis :
Un polar de facture très classique et au dénouement peu extravagant.
Une plongée au coeur d’une équipe au sein de laquelle chacun se réparti les rôles.
La découverte de la langue des signes pour une des enquêtrice, ce qui va faire avancer la recherche du coupable.
Un bon moment de lecture.
L’image que je retiendrai :
Celle du restaurant chez Denise dans lequel tout le monde se retrouve à la fin de l’enquête et qui sert des plats cuisinés typiquement régionaux. Chacun des personnages y retrouve un peu son « chez lui ».

12 réflexions au sujet de « Le crime était signé – Lionel OLIVIER »

  1. dasola

    Bonjour Alex, je me demandais s’il était bien car j’ai parfois été déçue par les lauréats du prix du Quai des orfèvres. Donc je le note. Bonne journée.

    Répondre
  2. sudisine

    Ce prix là, récompense toujours des histoires très sombres et là, je vois que l’on n’y échappe pas ! Je passe, trop noir pour moi.

    Répondre
  3. Laeti

    C’est parce qu’il est très réaliste qu’il est classique. C’est sûr qu’il n’y a pas de dénouement en apothéose mais j’ai tout de même bien aimé aussi!

    Répondre

Laisser un commentaire