Le dernier violon de Menuhin – Xavier-Marie BONNOT

Rodolphe Meyer est un prodige du violon. Depuis ses 5 ans, son père le pousse à jouer de cet instrument avec lequel il excelle.

Le récit commence au moment du décès de la grand-mère de Rodolphe. Il hérite de son exploitation dans l’Aveyron et s’y rend pour son inhumation.

Une tempête de neige l’oblige à passer la nuit dans la maison, puis sa voiture qui ne démarre plus à cause de fils coupés.

C’est Victor, l’Enfant sauvage, qui a saboté la voiture de Rodolphe.

Qui est vraiment Victor ? Qui est l’Autre avec qui Rodolphe s’entretient ? Pourquoi le dernier violon de Yehudi Menuhin a-t-il tant d’importance pour Rodolphe ?

J’ai aimé ce roman qui parle de la page sombre en chacun de nous ; de l’ingratitude d’être un prodige. Certains s’en sortent, tel Yehudi, d’autres non comme Rodolphe.

J’ai aimé que l’auteur me parle de nos racines terriennes pas si loin de nous ; des légendes vivaces dans ces campagnes désertées.

Comme toujours, je me suis régalé du nouveau roman de M. Xavier-Marie BONNOT.

L’image que je retiendrai :

Cette du repaire sylvain de Victor au milieu des bois.

Quelques citations :

« Diriger des chanteurs avec un ego gros comme une montagne, des danseurs qui ne font que compter dans leurs têtes, des choristes qui ne sont jamais tous en mesure. » (p.102)

« Nous, les virtuoses, sommes tous des névrosés, des orphelins de l’enfance. » (p.190)

Belfond, 17 août 2017, 240 pages

Je remercie les Editions Belfond et Gilles Paris pour l’envoi de roman

12 commentaires sur “Le dernier violon de Menuhin – Xavier-Marie BONNOT

  1. très tentée pour la simple raison qu’après vingt ans de « pause », j’ai repris mon violon… et je peux te dire que je suis loin d’être une prodige!!!

Laisser un commentaire