Le grand n’importe quoi – J.M. ERRE

grandnimportequoiBuchet Chastel, 11 février 2016, 304 pages

Présentation de l’éditeur :

L’action se déroule le samedi 7 juin 2042, à 20h42.

Durant cette minute qui n’en finit jamais, de nombreux personnages vont se croiser dans les rues d’un petit village de la campagne française après l’apparition d’une soucoupe volante et la tentative d’enlèvement d’un villageois par des extraterrestres.

Parmi eux, on suivra notamment le destin de : Lucas, un réfugié monégasque qui n’aurait jamais dû se rendre avec sa future ex-fiancée à une soirée costumée pleine de culturistes ; Alex, un auteur de science-fiction en panne d’inspiration qui n’aurait jamais dû ouvrir sa porte à Marilyn Monroe ; le Grand Joël, auteur de L’Incroyable Révélation, un modeste essai qui apporte une réponse définitive aux plus grands mystères de l’univers ; Madeleine, maire du village et conceptrice d’une technique imparable pour échapper aux angoisses existentielles ; Bob et Douglas, les philosophes du bar local, qui commentent l’action avec l’ampleur lyrique d’un ch ur antique (ou presque) ; et, en guest star, Alain Delon, dans un rôle inédit.

Mon avis :

De l’auteur, j’ai aimé tous les romans que j’ai lu (tous sauf un). J’aime son univers décalé et son humour travaillé, plein de petits détails de langage jubilatoire.

Même si je ne suis pas fan de science-fiction, l’auteur a réussi à m’emmener dans son histoire invraisemblable.

Et là ou l’auteur fait fort, c’est quand il nous parle, à travers ses personnages, de physique quantique et du chat de Schrödinger. J’ai entrevu un début de compréhension, bien que cette question tienne plus de la philosophie, à mon avis, que de la science dure.

J’allais oublier les Malgaches qui ont racheté toutes les grosses entreprises planétaires. Ainsi, McDonald est devenu MalagMcDo. Entre autre.

L’auteur publie avec régularité un roman tous les deux ans. Je prends donc RDV pour 2018.

L’image que je retiendrai :

Celle des deux alcooliques devant leur boisson et leurs cacahouètes venant à manquer, se demandant si le chat est encore vivant dans le carton…..

18 commentaires sur “Le grand n’importe quoi – J.M. ERRE

  1. La bonne nouvelle, c’est que ma bibli me l’a mis de côté.
    L’auteur n’est pas une grosse feignasse (tu sais, tous les deux ans?) car il bosse comme prof (chapeau!)

    1. Tous les 2 ans, c’est un bon rythme pour des romans toujours aussi passionnants. Certains publient plus vite, mais la qualité s’en ressent.

  2. Je ne lis pas de SF pourtant entre le résumé et ton avis tu m’as intriguée !! et j’ai bien envie de découvrir ce qu’il nous réserve dans ce roman !
    Je le note en tout cas pour un prochain achat ou pour un prochain cadeau (genre mon anniversaire ou noel 😉 )
    Merci de la découverte en tout cas.

    Toi qui a l’air d’aimer les histoires avec une leçon de vie je pense qu’il peut te plaire. Après contrairement à d’autres romans on ressent pas trop la plus japonaise c’est un petit peu dommage. Mais en tout cas l’ensemble du roman est vraiment prenant !!

Laisser un commentaire