Le jeu de l'assassin – Nils BARRELLON

jeuassassin

City Editions, 11 février 2015, 328 pages

Résumé de l’éditeur :

Le cadavre d’une femme poignardée avec une violence extrême est retrouvé sur les rails, près de la gare du Nord. Ce n’est que la première victime d’une longue liste. A chaque fois, les proies sont des prostituées dont le tueur sème les corps dans différents quartiers populaires de Paris. Des meurtres sordides, sans motif apparent.

Le commissaire Kuhn n’a pratiquement aucun indice et l’enquête s’enlise. Jusqu’à ce que le meurtrier fasse en sorte que l’on retrouve sa trace. Il relance ainsi la partie dans un jeu macabre et pervers avec la police. Un jeu de piste infernal au dénouement inattendu…

Mon avis (attention « divulgâchions ») :

Voici un roman policier de facture classique qui se déroule au mythique 36, quai des orfèvres dont on découvre une partie des coulisses.

Des acronymes spécialisés, mais un glossaire nous aide à y voir plus claire. 

L’assasin imite la façon de faire de Jack l’Evantreur dans le quartier de la gare du Nord. Mais il va plus loin en faisant porter le chapeau au commissaire Kuhn en charge de l’enquête. Heureusement, son équipe est avec lui.

Il m’a manqué quelques explications sur l’ex-femme du commissaire, qui apparaît en fin de récit sans que l’on sache trop pourquoi.

Le personnage du commissaire aurait pu être plus fouillé également (son passé, ses conquêtes féminines). Il est clair que l’auteur s’est plutôt attaché au déroulement de l’enquête.

Un peu d’humour, ce qui ne gâche rien.

Un roman policier classique agréable à lire.

L’image que je retiendrai :

Celle de la blanquette du Sein-Miche devant laquelle tout le monde se retrouve.

11 réflexions au sujet de « Le jeu de l'assassin – Nils BARRELLON »

  1. Nils Barrellon

    Merci Alex pour cet avis sincère… J’attends vos impressions sur La fille qui en savait trop.
    PS : pour la femme du Commissaire, vous en saurez un peu plus au fil des « épisodes »…

    Répondre
  2. lepapou

    Bonjour Alex, je suis de nouveau branché même si je vais l’être moins souvent pendant mon séjour sud-ouestien. Je note cet auteur et comme je vais à Toulouse la semaine prochaine dans ma librairie préférée, il va certainement faire partie de mes achats compulsifs. Â bientôt,
    Le Papou

    Répondre

Laisser un commentaire