Le temps des hyènes – Carlo LUCARELLI

Ne vous y trompez pas, l’un des personnages principaux est un bachi-bouzouk, mais ce n’est pas une insulte du Capitaine Haddock.

L’enquête se déroule dans la colonie italienne d’Erythrée au début du 19e siècle.

4 suicides en 3 jours, cela fait beaucoup, surtout quand l’un des morts est un marquis.

Le capitaine des carabiniers royaux Colaprico est chargé de l’enquête, assisté de son Sherlock Holmes abyssin Ogbà.

J’ai aimé découvrir le paysage érythréen, son climat, quelques coutumes des autochtones.

J’ai moins goûté le vocabulaire tigrigna à tous les coins de phrases, ou presque, heureusement traduit, mais qui ralentissait inutilement ma lecture. On a trouvé mieux pour faire couleur local.

J’ai été dérouté par les apartés temporels : l’auteur explique ce qui se passe en marge de l’action principale, nous informant de façon péremptoire alors qu’il aurait pu glisser ses détails dans le fil du récit. Et ce besoin de compter : étrange.

J’ai aimé les deux personnages principaux, et j’espère les revoir dans une autre enquête.

L’enquête pure est très classique, les deux personnages reprenant en écho comme un mantra « There is nothing so unnatural as the commonplace », phrase de Sherlock traduite en tigrigna.

L’image que je retiendrai :

Celle d’un des suspects qui utilise sa canne pour le combat, aidé de son chien hideux.

Anne-Marie Métaillié, 8 février 2018, 192 pages

Merci Keisha pour cette idée de lecture dépaysante

15 commentaires sur “Le temps des hyènes – Carlo LUCARELLI

  1. Je viens de lire tes 5 derniers billets (oui, un peu en retard !). Il y en a des enquêtes ! on voyage dans le monde et dans le temps en lisant tes posts.

  2. j’ai bien envie de faire un petit tour en Érythrée… en ce moment je suis en Roumanie avec l »excellent « Eugenia » de Lionel Duroy… Voyage, voyage ♪♫

Laisser un commentaire