Le vieil homme et le mer – Ernest HEMINGWAY

vieil-homme

Futuropolis, 9 octobre 2014, 128 pages

Présentation de l’éditeur :

La mer abrite des millions de poissons, mais le vieux pêcheur n’a rien pris depuis quatre-vingt-cinq jours. Le Vieil Homme et la mer, durant trois jours entiers, se retrouvent face à face.

Rare élément féminin dans ce récit qui oppose deux volontés viriles et où la douceur maternelle provient d’un gamin, la mer est le lieu du lien. Lien entre le vieil homme et l’espadon, entre le pêcheur et la vie, lien entre le retour et le départ, l’eau est un lieu de séjour transitoire entre la vie et la mort. A peine un purgatoire, car l’on imagine mal cet homme à l’âme sublime avoir commis aucun péché, la mer fait surgir en lui des sentiments d’amour profond, de respect pour la vie, mais aussi de manque et de lassitude.

Mon avis :

Un dessin sobre, deux cases par page, tout en couleurs : le bleu si beau de la nuit, le rouge et jaune de l’Afrique, l’orange de Cuba.

Un enfant qui raconte l’histoire du pêcheur aux prises avec un poisson plus gros que lui, plus gros que la vie.

Une lecture marquante par son graphisme.

bd_de_la_semaine_big_red

27 réflexions au sujet de « Le vieil homme et le mer – Ernest HEMINGWAY »

Laisser un commentaire