L’enfant qui – Jeanne BENAMEUR

Il m’a plu, cet enfant qui a perdu sa mère, cet enfant qui a vu son père n’utiliser que ses poings, cet enfant qui part en foret retrouver les mots de sa mère.

Comme souvent, Jeanne Benameur sait faire naître des images et des sensations avec peu de mots choisis. Sans en dire trop, jamais, de façon à nous laisser ressentir son texte.

J’ai aimé suivre l’enfant, mais aussi son père par cette journée particulière, et sa grand-mère. Chacun, à leur façon, trouveront leur voie pour sortir du chagrin.

Plonger dans un roman de cette auteure, c’est passer un moment de lecture hors du temps, dans un monde qui est le notre, mais pas tout à fait non plus. Il s’en dégage une certaine poésie.

Une belle réflexion sur la mort et les êtres disparus qui nous sont chers.

L’image que je retiendrai :

Celle de la jupe rouge délavée de la mère de l’enfant ; et ses bracelets de perles.

Actes Sud Editions, 29 avril 2017, 128 pages

24 réflexions au sujet de « L’enfant qui – Jeanne BENAMEUR »

  1. Asphodèle

    Je viens de l’offrir à une amie pour son anniversaire, je voulais me le prendre après l’avoir feuilleté et mon libraire n’en avait qu’un, mais je ne renonce pas, il a l’air splendide !

    Répondre
  2. killing79

    Ecriture magnifique et poétique, mais l’histoire ne m’a pas emballé totalement…peut-être trop courte! Je réessayerai cette auteure sur un autre thème !

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Je préfère ses romans courts. Je les trouve plus ramassés et plus poétiques.

      Répondre
  3. Philisine Cave

    Je pense que je le lirai parce que déjà il ne contient pas beaucoup de pages et j’aime bien découvrir les œuvres de Jeanne Benameur. Je ne suis pas une fan de cette écrivaine mais je dois dire qu’elle m’intrigue.

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Mon préféré de cette auteure est Les demeurées. Je te le conseille vivement.

      Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Je ne suis pas toujours sensible à sa prose, mais ce roman, je l’ai beaucoup aimé.

      Répondre

Laisser un commentaire