Les contes défaits – Oscar LALO

lescontesdefaitsLu sur Liselotte

Présentation de l’éditeur :

Peau d’âme, noire neige, le petit poussé… Il était zéro fois… c’est ainsi que commencent  Les contes défaits
L’histoire est celle d’un enfant et de l’adulte qu’il ne pourra pas devenir. 

Je suis sans fondations. Ils m’ont bâti sur du néant. Je suis un locataire du vide, insondable et sans nom, qui m’empêche de mettre le mien. La page reste blanche car tout ce qui s’y inscrit s’évapore.

Sans rien dire jamais de ce qui ne se montre pas, loin de la honte et de la négation, Oscar Lalo convoque avec ses propres mots, pourtant universels, la langue sublime du silence… 
Et c’est en écrivant l’indicible avec ce premier roman qu’il est entré de façon magistrale en littérature. 

Mon avis :

Je savais que le sujet était difficile. Mais je pensais que l’auteur pourrait l’écrire. Il n’en est rien.

Comme son titre, l’écriture est défaite : elle part dans tous les sens, l’auteur ne peut pas la centrée sur son sujet. Et cela m’a gêné. J’attends d’un roman une certaine construction, or dans celui-ci, tout est déconstruit. Est-ce un roman d’ailleurs ? Je me suis plusieurs fois posée la question.

Jeu de mots pour mettre l’horreur à distance, soit. Celui avec le homme d’enfants est parlant, mais tous ne le sont pas.

Une écriture très bien pensée, mais qui m’a laissé su ma fin-faim.

L’image que je retiendrai :

Celle des enfants revenant de promenade sous la pluie et séchant dans le vestibule.

Je remercie les Editions Belford et Net Galley pour l’envoi de ce roman.

19 réflexions au sujet de « Les contes défaits – Oscar LALO »

  1. Cassandre

    Oh là là, après l’immense déception de Yesmine sur Lola, j’ai un peu peur de ma lancer dans cette autre parution de la rentrée littéraire de chez Belfond…

    Répondre
  2. manue

    Je sais pas si ce livre pourrait me plaire.. Sincèrement je pense pas le noter. Par contre j’aime bien l’image que tu retiendra de ce roman 🙂

    Pour Menace sur Rio au départ c’était pas prévu que je le lise en même temps et puis finalement c’est tombé pile pendant les JO comme quoi le destin fait parfois bien les choses. après c’est pas un événement que je suis donc bon…

    Répondre
  3. Nadine

    Ce livre aurait pu me tenter, justement pour savoir comment l’auteur serait arriver à parler de l’innommable. Alors je suis contente de lire ton avis, il y a tant de livres à lire…
    Bonne semaine à toi

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Ma déception vient ne grand partie du fait que l’auteur ne peut justement pas en parler.

      Répondre
  4. Yv

    Alors, je rassure tous les hésitants, pour ma part, je n’ai pas pu décrocher de ce livre. Il m’a scotché un après-midi entier. Tout au contraire de toi Alex, l’écriture m’a emballé et c’est justement le non-dit qui est très fort, peut-être même plus fort que si Oscar Lalo y avait été directement. Un coup de cœur pour moi !

    Répondre

Laisser un commentaire