Les demeurées – Jeanne BENAMEUR

demeurées

Folio, 24 juin 2002, 80 pages

Résumé de l’éditeur :

Les demeurées, ce sont une idiote du village et sa fille, fruit d’un contact éphémère avec un ivrogne de passage. Entre ces deux êtres d’infortune, nulle parole. Leur amour est silencieux, bâti sur leur seule présence l’une à l’autre.

Leur vie recluse, solitaire, doit cependant prendre fin lorsque la petite Luce prend le chemin de l’école. Là, le monde l’attend et mademoiselle Solange, l’institutrice, est décidée à rompre l’ignorance, à faire jaillir les mots. La Varienne et sa fille vivent cette intrusion de l’extérieur comme une menace. Ensemble, elles renforceront ce lien primal, instinctif qui les unit : un amour quasi mystique, indéfectible, originel.

Mon avis :

Quel lien que celui de cette mère avec sa fille ! Sans parole, juste des regards et quelques gestes.

Heureusement, l’école laïque et républicaine est là pour aider Luce à sortir de sa condition. Un peu cliché, non ? Et pourtant, en phrases ciselées, Jeanne Benameur rend cette histoire plausible et belle.

L’image que je retiendrai :

Celle de la déclinaison du verbe demeurer.

35 commentaires sur “Les demeurées – Jeanne BENAMEUR

  1. celui-ci fait aussi partie des livres que je veux lire car j’ai beaucoup aimé « Profanes » de l’auteure. en plus il est dans ma bibliothèque donc pas d’excuses à part que cela déborde de partout, Hé, Hé

  2. J’ai retrouvé ton blog, qui était disparu de mon feedly je ne sais pas trop pourquoi!
    J’ai peur de ce roman. J’ai peur qu’on dépeigne le truc cliché… j’ai vu ce genre de situation « en vrai » et c’est tellement déchirant.. bref, j’ai peur.

Laisser un commentaire