Les étoiles s’éteignent à l’aube – Richard WAGAMESE

J’ai tout aimé dans ce roman : les descriptions des paysages (et pourtant, je n’aime pas ça habituellement) ; les silences entre les 3 personnages principaux ; la maladie alcoolique du père et son désir d’être enterré en guerrier.

Un récit lent, qui prend le temps de s’installer dans les silences des personnages, chacun ne parlant qu’au bon moment pour lui, quand il en sent la force et le courage.

Une longue décrépitude du père que son alcoolisme a fini par tuer. Une douloureuse histoire familiale qu’il a su heureusement briser pour le bien de son fils.

Une mort du père qui m’a émue comme rarement.

Un roman tout en pudeur et fort en émotions.

L’image que je retiendrai :

Celle des cabanes dans les bois ou à l’orée des forêts que les personnages habitent quelques temps.

10 X 18, 7 septembre 2017, 312 pages

16 commentaires sur “Les étoiles s’éteignent à l’aube – Richard WAGAMESE

  1. J’aime beaucoup la brièveté de cette chronique, cela retranscrit bien plus l’émotion ressentie à cette lecture. Il me fait très envie depuis sa parution chez 10/18n j’espère trouver le temps de le lire.

Laisser un commentaire