Les oreilles de Buster – Maria ERNESTAM

oreilles-buster

Gaïa, 4 septembre 2011, 409 pages

Présentation de l’éditeur :

Eva cultive ses rosiers. A cinquante-six ans, elle a une vie bien réglée qu’elle partage avec Sven. Quelques amies, des enfants, et une vieille dame acariâtre dont elle s’occupe. Le soir, lorsque Sven est couché, Eva se sert un verre de vin et écrit son journal intime. La nuit est propice aux souvenirs, aussi douloureux soient-ils. Peut-être aussi ta cruauté est-elle plus douce lorsqu’on l’évoque dans l’atmosphère feutrée d’une maison endormie. Eva fut une petite fille traumatisée par sa mère, personnage fantasque et tyrannique, qui ne l’a jamais aimée. 

Très tôt, Eva s’était promis de se venger. Et elle l’a fait, avoue-t-elle d’emblée à son journal intime. 

Mon avis :

Je le reconnais, la couverture cul-cul la praline m’a longtemps tenue éloignée de ce roman. Et c’est fort dommage.

Une lecture qui m’a passionnée : le personnage d’Eva, d’abord enfant puis jeune fille amoureuse ; sa mère imprévisible ayant toujours un commentaire acerbe à faire ; le village dans lequel vit Eva maintenant avec ses habitants sympathiques et si bien campés.

Ceci dit, il ne fait pas bon vieillir en Suède…

Même si j’avais deviné le secret des rosiers d’Eva, je ne pensais pas qu’elle avait transformé cette souffrance d’enfance en si jolies pensées.

Son histoire d’amour malheureuse m’a émue.

Et le personnage de Sven est resté un mystère jusqu’au bout.

Sans oublier les fameuses oreilles, glissées sous un coin d’oreiller. Une petite fille qui a su vaincre ses peurs, sa vie en dépendait, mais qui est tout de même restée une jeune fille et une femme sensible.

Une bien belle lecture.

L’image que je retiendrai :

Celle du collier et du pendentif en forme de rose qu’offre John à Eva, signe de son amour.

31 commentaires sur “Les oreilles de Buster – Maria ERNESTAM

  1. je suis moi aussi une victime de cette couverture: j’ai eu ce roman sur mes étagères pendant longtemps, avant de le rendre à ma médiathèque départementale, sans l’avoir ouvert….après avoir lu ton billet, je note de laisser sa chance au prochain livre à couverture loupée que je croise! 😉

  2. tiens pourquoi pas? une lecture facile? car en ce moment j’ai besoin de textes qui ne prennent pas la tête…
    Ex: j’ai entamé 1984 d’Orwell et je n’arrive pas à entrer dans l’histoire….

  3. Un roman que j’ai adoré moi aussi, comme tu le dis une très belle lecture et un personnage de femme vraiment spécial et touchant. Assez dur mais poétique aussi. Vas tu renouveler avec l’auteure ? J’ai lu Le peigne de Cléopâtre depuis et beaucoup aimé aussi

  4. Voilà le genre de livre que j’aime ! je vais donc le noter et tenter de le trouver à la médiathèque ! ton avis m’inspire !

Laisser un commentaire