Les racines du sang – Natacha CALESTREME

lesracinesdusangAlbin Michel, 4 mai 2016, 336 pages

Présentation de l’éditeur :

Un homme est retrouvé assassiné d’un coup de couteau à la jugulaire dans le parking sous-terrain de l’immeuble où vit sa maitresse. Une rose est enfoncée dans la plaie et du sucre est découvert dans la gorge de la victime… Assez vite, un deuxième puis un troisième cas apparaissent, présentant le même modus operandi. S’agit-il d’une vengeance familiale, professionnelle ou la signature d’un tueur en série ?

De l’Afrique au prise avec Ebola, en passant par des magouilles de laboratoires, de manipulations et de guerre des polices, on s’aventure avec délectation dans un enchevêtrement de pistes, formidablement rythmées, et l’on retrouve l’attachant major Yoann Clivel, avec ses zones d’ombre et son passé douloureux qui s’ouvre enfin à ses perceptions extrasensorielles.

Mon avis :

Malgré les exhortations de Florinette à lire Le testament des abeilles du même auteur, je n’avais jamais ouvert un de ses livres : l’occasion ne c’était jamais présentée.

J’ai donc découvert l’auteure et son personnage avec ce troisième roman qui s’attaque à un scandale sanitaire et pharmaceutique mondiale.

J’ai trouvé dès le départ le ton un peu didactique, j’avais l’impression d’être revenu à l’école. Passée cette première impression, l’auteure a su m’entraîner dans son histoire au milieu de ses personnages dont certains ont des perceptions extrasensorielles et s’en servent.

Le récit nous emmène même en Afrique côtoyer les féticheurs.

J’ai passé un bon moment de lecture.

L’image que je retiendrai :

Celle de Yoann s’expliquant avec son demi-frère Valentin dans un café, ce qui leur permet de se pardonner mutuellement.

Je remercie Gilles Paris pour l’envoi de ce roman tout juste sorti.

14 réflexions au sujet de « Les racines du sang – Natacha CALESTREME »

Laisser un commentaire