L’héritier – Joost de VRIES

Un roman un peu décousu, voire même franchement.

La première partie m’a intéressée, qui place les personnages et l’histoire de chacun. Mais la seconde moitié du roman m’a franchement déçue.

Le personnage principal, Friso de Vos, est l’assistant personnel de Josip Brik, un éminent universitaire et penseur qui m’a fait penser à Umberto Eco, je ne sais pas pourquoi. La première partie du roman raconte donc les aventures de Friso avant qu’il n’apprenne que Josip Brik est décédé. Ensuite, il n’est question de de Brik : Brik par-çi, Brik par-là, Brik par-çi, Brik par-là, Brik par-çi, Brik par-là…. Ca n’en fini plus. Si, cela a fini par me lasser.

De même que les constantes références à l’oeuvre de Tolkien Le Seigneur des Anneaux. Une fois, ça va, mais pendant tout un roman, il faut savoir varier les plaisirs.

Le méta discours autour des travaux universitaires sur Hitler aurait pu être humoristique, mais j’avoue que cela ne m’a pas fait rire.

Pour couronner le tout, Friso, le personnage principal, se fait passer pour un certain Monsieur de Vries, qui s’est auto-proclamé héritier de Brik, et qui a le même nom de famille que l’auteur.

A la fin du livre, dans les remerciements, l’auteur annonce que des extraits du roman sont paru ici et là précédemment sous forme condensé ou abrégé. J’ai enfin compris pourquoi ce roman me paraissait décousu.

L’image que je retiendrai :

Celle de Mme Carlson, une riche américaine, obligeant Friso à dépenser son argent grâce à sa carte de crédit noire qu’elle lui a prêté.

Plon, 7 septembre 2017, 248 pages

Je remercie Valérie Guiter pour l’envoi de ce roman en avant-première.

10 commentaires sur “L’héritier – Joost de VRIES

    1. Je l’ai terminé en diagonal, mais je voulais connaître la fin. rassures-toi, tu n’as rien manqué, je l’ai déjà oublié.

Laisser un commentaire