L'homme au manteau noir – Diane SETTERFIELD

manteau-noir

Plan, 8 janvier 2015, 362 pages

Résumé de l’éditeur :

Enfant, William Bellman tue un corbeau au lance-pierres pour impressionner ses amis. La mort entre dans sa vie pour la première fois. Cet acte aussi insignifiant que cruel est vite oublié.

Devenu adulte, marié et père de famille, William connaît une ascension sociale fulgurante et se dévoue corps et âme à sa manufacture. Mais les corbeaux n’oublient pas. La chance tourne, les conséquences de son geste passé s’abattent sur lui et les morts se multiplient dans son entourage. Lors d’un enterrement, il fait la rencontre d’un homme mystérieux vêtu de noir. Accablé par le désespoir, il conclut un étrange marché avec cet inquiétant personnage. L’entreprise Bellman & Black est née. Désormais, William consacrera sa vie à la mort.

Mon avis :

Vous vous souvenez du roman « Le Treizième conte » ? Je l’avais adoré, et l’auteur revient avec un nouveau roman envoutant.

C’est l’histoire de William, un entrepreneur audacieux en pleine Angleterre Victorienne et qui ouvre le premier Grand Magasin de Pompes Funèbres.

Mais les freux (comprenez les corbeaux) ne sont jamais loin. Sa fille aime les dessiner et ils se manifestent parfois dans la vie de William.

Pourtant, l’homme en noir n’est jamais loin. Qui est-il ? William a du mal à percer sa véritable identité.

Un roman sur la mort, le noir et les corbeaux, et pourtant plein de vie et de mystères.

J’adore cette auteure !

L’image que je retiendrai :

Celle du Grand Magasin de William avec une verrière sur le toit pour ses couturières, et qui peut s’ouvrir quand il fait chaud.

26 réflexions au sujet de « L'homme au manteau noir – Diane SETTERFIELD »

  1. manue

    C’est vrai que les personnages sont intéressant !
    Tu as lu le roman « debout les morts » ou pas ?
    S’il est chroniqué sur ton blog j’aurais bien lire ta chronique, dit le moi si c’est le cas.
    A bientôt et bonne journée en espérant que tu n’aies pas trop chaud

    Répondre
  2. Florinette

    Je me souviens très bien du « Treizième conte » que j’avais beaucoup aimé et heureusement que tu le cites, car je n’aurais pas fait le rapprochement. Bon dimanche Alex, bisous

    Répondre
  3. eveyeshe

    et hop encore un dans ma liste… je découvre beaucoup d’auteurs avec ton blog, car j’ai lu quelques polars met romans noirs mais je suis en train de me constituer une petite liste pour décompresser un peu…

    Répondre
  4. 100drine

    je ne connais pas cet auteur et je ne connais pas le roman « Le Treizième conte » mais ton billet me donne vraiment envie de découvrir ce livre … alors je le note immédiatement.

    Répondre
  5. Berenice

    J’ai le treizième conte qui m’attends… Et j’ai de plus en plus hâte de m’y plonger ! Ce roman-ci a l’air bien passionnant également… Je note déjà !

    Répondre
  6. sudisine

    Je reste mitigée car tu as l’air emballée, le thème promet des moments intenses de mystères et pourtant les corbeaux me rebutent ! alors que faire 🙂 ?

    Répondre

Laisser un commentaire