Ma reine – Jean-Baptiste ANDREA

Je n’aime pas les récits d’enfance, après en avoir trop lu, et puis j’ai passé l’âge.

Et pourtant, le personnage de Ma Reine m’a touché. D’abord parce qu’il est un enfant « différent », qui ne comprend pas tout, et que cela angoisse. Obligé de quitter l’école (en 1965, pas d’aide aux élèves en difficultés), il travaille dans la station essence de ses parents. Et il adore faire le plein des voitures avec le joli blouson Shell que lui a donné sa mère, parce que ça fait cossu.

Mais après une énième bêtise, et parce qu’il ne veut pas aller dans une école spécialisée, il décide de partir loin à la guerre, c’est à dire sur le plateau au-dessus de la station service de ses parents.

Il y rencontre Ma reine, fille de son âge qui s’invente un palais et des serviteurs pour cacher ses bleus.

Ma reine qui cache Shell des gendarmes, mais l’abandonne aussi. Il trouve donc refuge chez Matti, un berger taiseux.

J’ai aimé la voix de Shell, qui nous décrit avec ses mots dans sa tête ce qu’il ressent, tout en sachant que ses mots ne franchiront jamais la barrière de sa bouche, il en est incapable.

J’aurais aimé en savoir plus sur Ma reine, pourquoi son départ précipité et son retour inattendu.

J’aurais aimé rêver encore avec Shell pendant ce bel été 65 ou tout devient possible.

L’image que je retiendrai :

Celle des orages de fin d’été créant des couleurs magnifiques sur ce plateau provençal.

L’Iconoclaste, 30 août 2017, 230 pages

31 commentaires sur “Ma reine – Jean-Baptiste ANDREA

  1. Contrairement à toi, j’aime les récits d’enfance, car ils nous ramènent à la nôtre d’enfance. Et puis il y a une forme d’innocence que n’ont plus les adultes. Ils ne cultivent pas autant la fourberie et la rouerie, le mensonge et les interdits. Et surtout ils ne font pas de politique, genre que j’exècre. Bref, lorsque des enfants sont mis en scène, pour moi le récit est plus sain même si les gamins sont confrontés à toutes sortes de problèmes. Je reste un inconditionnel de Dickens par exemple…

  2. ça m’a tout l’air très spécial d’après ce que j’ai lu à droite et à gauche… ça n’a rien pour me déplaire, bien au contraire… Mais là, j’ai un peu trop de choses qui stagnent sur ma PAL :0)

  3. je me laisserai peut-être tenter même si je commence à avoir un peu de mal avec ces récits d’enfants « différents » …
    pour Dickens, c’est autre chose…. je préfère son siècle au notre 🙂

  4. Je ne suis pas non plus une grande fan des récits d’enfance mais je le lirais peut-être. Une classe du lycée l’a rencontré et il leur a beaucoup plu.

Laisser un commentaire