Maman a tort – Michel BUSSI

mamanatordPocket, 4 mai 2016, 544 pages

Présentation de l’éditeur :

Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant…

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit.
Il est le seul. Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car, déjà, les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil. Le compte à rebours a commencé.

Qui est vraiment Malone ?

Mon avis :

Je retrouve avec plaisir la plume de l’auteur. L’action se déroule cette fois-ci au Havre, une ville que nous avions visitée en famille et qui nous avait plu.

J’ai bien aimé les personnages sympathiques et humains, faisant leur maximum pour résoudre deux énigmes en même temps.

J’ai parfois ri, parfois été beaucoup moins convaincue par certains extraits du site envie-de-tuer.com (j’ai vérifié, rassurez-vous, ce site web n’existe pas). Oui, parfois dans la vie quotidienne, on a envie de tuer son voisin ou son patron. Certaines situations en exergue de chapitres sont parfois cocasses.

Comme à chaque intrigue, l’auteur sème des indices. Trop contente d’en déchiffrer certains, j’ai tout de même été attrapée à la conclusion du roman.

J’ai encore une fois passée un bon moment de lecture.

Merci, Monsieur Bussi.

L’image que je retiendrai :

Celle du château qu’imagine Malone, et qui s’avère être des cheminées d’usine.

Merci Maman pour ce prêt inattendu.

30 réflexions au sujet de « Maman a tort – Michel BUSSI »

  1. Oncle Paul

    J’ai bien aimé mais je trouve que ce roman n’est pas le meilleur de l’auteur. Peut-être que je deviens trop exigeant. J’ai préféré Nymphéas noirs mais son dernier, le temps est assassin, ou encore comme un avion sans elle…

    Répondre
  2. estellecalim

    Un jour je relirai Bussi. Le sujet de celui-ci est original et le Havre me plait bien aussi (et il écrit avec un clavier comme tout le monde hein , je n’ai jamais vu de plume dans son bureau quand je travaillais dans le même couloir )

    Répondre
  3. lorouge

    Michel Bussy c’est efficace je l’ai lu pour la première fois cet été (le temps est assassins) et je dois dire que ça se lit très bien le thème de celui ci me tente beaucoup

    Répondre

Laisser un commentaire