Marcher droit, tourner en rond – Emmanuel VENET

Atteint du syndrome d’Asperger, l’homme qui se livre ici aime la vérité, la transparence, le Scrabble, la logique, les catastrophes aériennes et Sophie Sylvestre, une camarade de lycée jamais revue depuis trente ans.

Le récit bénéficie d’une unité de temps et de lieu : il prend place pendant l’enterrement de la grand-mère du narrateur. L’occasion pour lui de passer en revue les rapports familiaux qu’il ne maîtrise pas, ce qui créé des situations forts drôles. De plus, les membres de sa famille ne le comprennent pas non plus ; seul son père est une aide pour lui.

J’ai aimé découvrir des listes complètes pour être incollable au jeu du Petit Bac, et pourquoi la corrida est un sport dangereux pour l’homme.

Une lecture intelligente et jouissive qui décortique nos rapports sociaux par le biais de la logique, ce qui se révèle parfois fort cocasse.

L’image que je retiendrai :

Celle de la grand-mère qui a préféré acheter une concession de cimetière au sec plutôt qu’une véranda. Le narrateur ne comprend pas pourquoi c’est important de ne pas être mouillé une fois qu’on est mort.

Editions Verdier, 18 août 2016, 128 pages

27 commentaires sur “Marcher droit, tourner en rond – Emmanuel VENET

  1. Celui-ci je le note et vais le lire car je suis sensible au syndrome d’asperger. Je trouve cela chouette d’écrire un roman avec ce thème. Les relations humaines sont difficiles en tant qu’asperger.

  2. Bonjour Alex, j’avais lu le billet d’Aifelle sur ce texte. Il faut que je l’emprunte en bibliothèque. Le sujet m’intéresse. J’en profite pour te souhaiter un bon réveillon de Nouvel An.

    1. Un roman magnifique, j’espère qu’il croisera ta route.
      Je te souhaite de bien tourner le calendrier, également. Bises

Laisser un commentaire