Naissance d’un père – Laurent BENEGUI

Romain a du mal à se sentir père. Les 9 mois de gestation (quel terme horrible) n’ont déclenché chez lui aucune émotion.

L’accouchement de sa compagne se passe bizarrement, car elles sont deux femmes dans la même pièce à cause d’un toit qui fuit. Romain se voit contraint d’aider les deux mamans. Une relation va alors se nouer avec la seconde mère et son bébé.

Sans oublier que Romain a peu connu son père, mais a des relations très fortes avec ses deux demi-soeurs.

Dans ce roman, comme son titre l’indique, l’auteur se pose la question de la paternité qui peut prendre naissance elle aussi dans la douleur.

J’ai eu un peu de mal, au début, avec les adjectifs pompeux et impromptus. Puis le récit se fluidifie et plus rien n’est venu heurter ma lecture.

Une lecture qui incite à tenter le plongeon de la mort dans la parentalité, ou qui rappeler des souvenirs.

L’image que je retiendrai :

Celle du taxi que conduit Romain et qui est bien abîmé par une cheminée pendant la tempête puis par les grêlons.

Julliard, février 2016, 225 pages

13 commentaires sur “Naissance d’un père – Laurent BENEGUI

  1. De mon temps, eh oui, cela ne me serait pas arrivé, les hommes étant refoulés à l’entrée de la salle d’accouchement et que les chambres était pour parturiente unique. Cela avait du bon, mais parfois, quand il y avait des problèmes collatéraux, hémorragie pas exemple, une compagne de chambrée aurait été la bienvenue…

Laisser un commentaire