Nos richesses – Kaouther ADIMI

L’Algérie, ce n’est pas seulement le bleu et le blanc, ce ne sont pas seulement les Evénements. C’est aussi la soif d’entreprendre des hommes, et notamment d’Edmond Charlot, libraire et éditeur passionné.

Depuis le pas de porte de sa petite librairie, sont entrés des auteurs majeurs : Camus, bien sûr, mais aussi Roblès et Saint-Exupéry.

En parallèle, nous suivons Ryad, jeune homme venu dans cette même librairie de nos jours pour la liquider et permettre l’installation d’un magasin de beignets.

J’ai aimé suivre Ryad qui découvre en même temps que moi la société algéroise de ce quartier : tout le monde se ligue pour ne pas lui vendre de peinture ; l’école refuse les livres qu’il veut lui donner.

J’ai aimé découvrir le personnage d’Edmond Charlot qui s’est engagé dans une entreprise trop grande pour lui.

En refermant le roman, je me suis demandé où sont nos vraies richesses de nos jours.

L’image que je retiendrai :

Celle des caisses laissées devant la librairie pour que chacun se serve en livres. Le lendemain, il y a toujours les livres, mais plus de caisse.

Le Seuil, 17 août 2017, 224 pages

Fournisseur officiel : Librairie de Paris

24 commentaires sur “Nos richesses – Kaouther ADIMI

  1. Je ne vais pas le noter. Il est désolant de faire une sélection comme ça, au pif… comme une vulgaire marchandise ! Je déteste de plus en plus cela. Bref…
    Je te lis et je vois cette belle librairie qui se transforme en snack à beignets. Bouh !

  2. Très tentant comme sujet, je n’avais lu encore aucun billet à propos de ce roman. Et bien pourquoi pas.
    J’en profite pour te dire que j’ai énormément de mal, depuis plusieurs mois, à venir sur ton blog. Ca mouline pendant trois plombes et la barre du côté, qui me permet de monter et de descendre pour voir tes billets, ne se stabilise que très très mal. Bref, je galère, voilà pourquoi je suis plus discrète sur ton blog depuis quelque temps. Pourtout, j’utilise google chrome…. As tu eu d’autres témoignages comme le miens ? Bises ! Géraldine

Laisser un commentaire