On ne meurt pas la bouche pleine – Odile BOUHIER et Thierry MARX

J’aime les polars d’Odile Bouhier, mais je n’ai jamais goûté la cuisine de Thierry Marx. Tant pis, je lis le roman qu’il a co-écrit (faute de grives, on mange des merles, comme aurait dit ma grand-mère). Et je me suis régalée.

Les personnages sont bien campés et haut en couleur : le commissaire (comme Maigret) et le chef yakuza, entre autre.

Des intrigues secondaires viennent parsemer l’intrigue principale (la succession énigmatique du commissaire, sa famille adoptive corse, la mort de sa compagne).

Le tout sur un lit de culture yakuza japonaise à la sauce française.

Si je n’ai pas été convaincu par le traitement réservé aux légumes (il y a toujours un détail que l’on apprécie moins, affaire de goût), j’ai aimé la composition d’ensemble et l’atmosphère qui s’en dégage.

Une addition qui ne me restera pas sur l’estomac : merci M. Marx pour votre savoir-faire culinaire et Mme Bouhier pour votre plume efficace.

L’image que je retiendrai :

Celle de la technicité du geste mainte fois répété du chef.

Plon, coll. Sang neuf, 26 octobre 2017, 360 pages

Je remercie Margaux des éditions Plon qui, par leur carte des menus, ont su me mettre l’eau à la bouche pour mon plus grand plaisir de lectrice

Yv, en revanche, l’a trouvé brouillon

 

10 commentaires sur “On ne meurt pas la bouche pleine – Odile BOUHIER et Thierry MARX

Laisser un commentaire