Petit pays – Gaël FAYE

petitpaysGrasset, 24 août 2016, 224 pages

Présentation de l’éditeur :

En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire.

Gabriel voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français…

Mon avis :

Ce roman est bien plus que le récit initiatique d’un jeune métis découvrant la guerre et la discrimination.

C’est avant tout une langue qui recrée les parfums et les couleurs d’un pays perdu ; qui nous parle des joies et des interrogations d’un garçon comme les autres dans un quartier résidentiel africain.

J’ai aimé ce verbe qui a su faire naître des images colorées du pays d’avant le drame : sa chaleur, ses arbres, ses personnages au verbe haut. Mais aussi le bruit de la guerre, au loin, s’approchant.

On sent, à travers la correspondance que Gabriel entretient avec une jeune française qu’il a la passion des mots. Si la lettre de sa compatriote sur le continent est bien convenue, la sienne est pleine de la tradition des interminables palabres de son pays.

Le personnage de la mère m’a moins touché, sans doute parce qu’un peu lointain.

Un pays que l’on n’oublie pas en refermant ce livre.

L’image que je retiendrai :

Celle des voitures se déplaçant dans la poussière du désert.

41 réflexions au sujet de « Petit pays – Gaël FAYE »

    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      J’ai trouvé cette partie un peu trop roman d’apprentissage. J’ai préféré les couleurs et les jeux avant la guerre.

      Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Je te le conseille fortement en effet. Mais je viens de le prêter à mon club de lecture…..

      Répondre
  1. lorouge

    Il me tente énormément mais mon prochain achat sera « tropique de la violence (je viens de lire dans tes commentaires que tu viens de le finir). Bonne soirée Alex

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Même si il n’aura pas le prestigieux Prix, (il a déjà eut celui du roman FNA.C), il est très beau lire.

      Répondre
  2. titoulematou

    je tourne autour depuis le début .. j’ai encore faillit l’acheter avant hier … votre avis me donne envie de me lancer.. mais je ne sais pas .. j’appréhende

    Répondre
    1. Alex-Mot-a-Mots Auteur de l’article

      Surtout pas ! Un ami l’a lu. Il n’a pas accroché au début, mais finalement, l’a trouvé très beau. Moi, je l’ai aimé du début. Et quelle fin….

      Répondre
  3. Ping : La haine en ce vert paradis – Jean-François BOUCHARD | Alex-Mot-a-Mots

Laisser un commentaire