Plus doux que la solitude – Yiyun LI

doux-solitude

Belfond, 368 pages, 3 septembre 2015

Présentation de l’éditeur :

Des révolutions étudiantes de la place Tian’anmen au déracinement dans lequel les États-Unis maintiennent leurs migrants aujourd’hui, l’histoire de trois amis au destin brisé par un mystérieux accident.

Servie par un style à l’élégance distanciée, une œuvre saisissante qui explore les tréfonds de la nature humaine, et notamment l’idée que même la plus innocente des personnes est capable du plus glacial des crimes…

Mon avis :

Le résumé fait envie, n’est-ce pas ? Et pourtant, qu’est-ce que je me suis ennuyée….

L’auteure aligne les phrases les unes derrières les autres. Certains paragraphes n’ont aucun liens entre eux, on passe du coq à l’âne. Il faut parfois attendre la fin du passage pour comprendre le lien.

Les personnages sont insipides et je les confondaient souvent.

Les aphorismes se succèdent sans préparation du lecteur.

Même le suspens entretenu : qui a voulu tuer Shaoai et pourquoi ? n’a pas réussi à me faire aller jusqu’au bout de ce roman sans grand intérêt.

Vous l’aurez compris, je suis passée complètement à côté.

34 réflexions au sujet de « Plus doux que la solitude – Yiyun LI »

  1. eveyeshe

    j’avoue que cela ne donne pas trop envie… La Chine est moi, c’est déjà assez difficile au départ… avec Zinran, j’ai ouvert une porte mais j’y vais en douceur….

    Répondre
  2. hillerhodan

    Et moi ce qui me tue, c’est ces « migrants », qui ne sont rien d’autre, en bon Français, que des émigrants qui immigrent dans un autre Pays 🙁
    Jeudissimes bises Alex

    Répondre
  3. Karine:)

    Oh, dommage… j’ai quand même envie de tenter le coup, c’est fou hein… Dès que ça concerne la chine, depuis mon voyage, on dirait que je suis attirée! Peut-être est-ce que je vais accrocher davantage.

    Répondre

Laisser un commentaire