Plus haut que la mer – Francesca MELANDRI

plushautquelamerFolio, 3 mars 2016, 224 pages

Présentation de l’éditeur :

1979. Paolo et Luisa ne se connaissent pas. À bord du bateau qui les emmène sur l’Île où sont détenus leurs proches, chacun ressasse la tragédie dont il a été victime. Le fils de Paolo a été condamné pour des actes terroristes. Le mari de Luisa pour avoir tué deux hommes.

Le mistral empêche les visiteurs de regagner la côte. Ils passent la nuit sur l’Île, surveillés par un agent, Pierfrancesco, avec qui une étrange complicité va naître.

Un roman tout en subtilité sur ces infimes moments de grâce qui font basculer les vies.

Mon avis :

Ca commence un peu rudement : tabassages, menaces, gardiens.

Puis le récit commence et entremêle trois vies : celle de Luisa, femme de paysan avec 4 enfants qu’il faut nourrir ; Paolo, ancien professeur de philosophie qui a perdu la relation si particulière qu’il avait avec son fils ; Pierfrancesco le gardien qui se laisse peu à peu rattraper par la violence de son travail.

Au gré des paragraphes, se dévoilent la vie de chacun, par petites touches, en même temps que se déroule le récit.

Et, par opposition aux actes violents qui ont conduits les personnages secondaires en prison, les personnages principaux vivent des instants qui leur ouvriront un monde de douceur.

Une lecture poignante, une fois le livre refermé, par tout ce qu’elle contient sans le dire. Il y a encore des êtres de bonne volonté dans ce monde.

L’image que je retiendrai :

Celle de Paolo et Luisa se tenant par la main, sans rien se dire, comme une évidence.

22 commentaires sur “Plus haut que la mer – Francesca MELANDRI

  1. C’est vraiment une lecture dans l’absence de mots.. Tout est comme une évidence, sur ce plan, il m’a un peu fait penser aux romans de Milena Agus.

Laisser un commentaire